Fdesouche

Trois civils ont été tués ce samedi dans le bombardement d’un drone turc sur un camp de réfugiés dans le nord de l’Irak, que le président turc Recep Tayyip Erdogan avait récemment menacé de “nettoyer”, a indiqué à l’AFP un député kurde.

Publicité

Ankara bombarde régulièrement le nord de l’Irak pour en déloger les combattants du Parti des travailleurs kurdes (PKK), groupe rebelle de Turquie qu’elle considère, comme ses alliés occidentaux, comme “terroriste”.

Ce bombardement pour lequel aucun bilan n’a jusqu’ici été communiqué intervient quelques heures après une embuscade du PKK ayant fait cinq morts dans les rangs des peshmergas, les combattants du Kurdistan irakien, grand allié d’Ankara.

Rachad Galali, député kurde originaire de Makhmour, a affirmé à l’AFP que le bombardement aérien avait visé “un jardin d’enfants près d’une école” dans le camp de Makhmour qui abrite des réfugiés kurdes de Turquie.

“Trois civils ont été tués et deux blessés”, a-t-il ajouté, précisant qu’aucun enfant n’avait été tué.

Ouest-France



Fdesouche sur les réseaux sociaux