Fdesouche

Contre toute attente, les transferts de la diaspora n’ont quasiment pas baissé l’an dernier

C’est la divine surprise révélée il y a quelques jours par la Banque Mondiale. Ils se montent à 540 milliards de dollars pour 2020 : l’argent envoyé par tous les migrants, quel que soit leur statut. Au niveau mondial, le montant de ces transferts a reculé de 1,6% seulement, c’est bien moins qu’après la crise financière de 2008. Cet apport a été essentiel pour la survie des pays bénéficiaires puisque pour l’année 2020 il est supérieur aux flux des investissements étrangers additionnés à ceux de l’aide publique au développement. Dans le détail, la situation est plus contrastée.

Publicité
[…]

Les transferts vers l’Afrique sub-saharienne ont même augmenté, si on exclut le Nigeria de la zone

Sans le poids lourd de l’Afrique de l’Ouest ils ont augmenté de 2,6%. La Banque mondiale a pris soin de mettre ce pays entre parenthèse parce que sa situation est très particulière et ne reflète pas la tendance générale. Les envois officiellement répertoriés par la banque centrale du Nigeria ont chuté de 28%. À cause de l’effondrement de la monnaie locale, le naira et des commissions astronomiques pratiquées par les banques, les migrants ont privilégié d’autres canaux pas forcément identifiés pour envoyer l’argent au Nigeria. Les transferts ont aussi fortement augmenté vers les pays d’Afrique du Nord, +11% pour l’Égypte par exemple.

[…]

RFi


Fdesouche sur les réseaux sociaux