Fdesouche

06/05/21

Difficile de démêler le vrai du faux, surtout quand le second concernerait la signature d’un représentant de l’Etat. Mi-avril, Brigitte Marsigny (LR) retirait ses délégations à Joëlle Hélénon (UDI). La maire de Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis) sanctionnait ainsi le « comportement inadapté » de sa deuxième adjointe, qui se serait « emportée » contre des policiers.

L’intéressée rejette cette version et l’a fait savoir avec émotion ce jeudi soir lors du conseil municipal. Au début d’une séance houleuse, les élus ont voté la fin de ses fonctions d’adjointe. Elle a été remplacée numériquement par Jacqueline Zatloukal.

[…]

« Lorsque madame la maire me reçoit le 9 avril, elle me remet le courrier du préfet, rembobine l’élue mise en cause. Lors d’un précédent entretien, j’avais pourtant eu le sentiment qu’elle avait compris ma démarche. Le 13 avril, je reçois l’arrêté de retrait de mes délégations. »

Depuis cette date, elle s’estime victime d’un « acharnement » de la part des membres de la majorité municipale. « On me présente comme quelqu’un qui n’aurait aucune tenue et qui serait anti-police, ce qui est faux, assure cette juriste de 52 ans. Je fais sans doute de l’ombre à certains, qui ont des ambitions politiques. Et je ne peux pas écarter le fait que si j’avais été blonde aux yeux bleus, ça ne se serait pas passé comme ça… »

[…]

Le Parisien


15/04/21

La maire de Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis) a annoncé, mercredi 14 avril 2021, la destitution d’une adjointe. Il lui est reproché son ingérence lors d’une affaire policière.

Son intervention avait fait vivement réagir. Un mois après, la sanction est tombée. Mercredi 14 avril 2021, Brigitte Marsigny (LR), maire de Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis), a annoncé le retrait de délégation de Joëlle Hélénon, désormais ex-adjointe, déléguée aux Solidarités, à l’Emploi et à l’Insertion, à la Jeunesse et aux Seniors et au Quartier ouest. 

« Elle avait été appelée par les familles en panique qui ne comprenaient pas le motif de l’interpellation », raconte l’avocat de l’élue, Baptiste Prezioso, qui précise qu’un des jeunes arrêtés à cette occasion est le fils d’une conseillère municipale, siégeant elle aussi sur les bancs de la majorité. 

[…]

Il lui est reproché d’être intervenue auprès des forces de police nationale suite à l’interpellation de quatre adolescents aux Espaces d’Abraxas. Ce samedi 13 mars 2021, quatre jeunes venaient d’être placés en garde à vue suite à une opération au cours de laquelle des pavés auraient été jetés sur des policiers.

[…]

Selon l’édile, le préfet de la Seine-Saint-Denis, Georges-François Leclerc a par la suite « condamné fermement cette tentative d’immixtion d’une élue dans le travail de la police » dans un courrier lui étant adressé. « Pendant près de trois heures, elle s’est illustrée par un comportement indigne de sa fonction », aurait-il ajouté, selon Brigitte Marsigny. Le préfet lui aurait alors demandé de « prendre des mesures en conséquences ».

[…] 

Actu / Le Parisien


15/03/21

Des policiers ont été pris à partie à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis) par une vingtaine de jeunes individus ce samedi après-midi. L’un des fonctionnaires a reçu un pavé sur la tête et quatre adolescents ont été interpellés. Dans la soirée, une adjointe au maire et une conseillère municipale se sont rendues au commissariat pour faire part de leur mécontentement.

Le policier encerclé et menacé

Un policier s’est lancé à sa poursuite et l’a rattrapé quelques centaines de mètres plus loin, puis arrêté à hauteur du clos des Aulnes. Lorsqu’il s’est retourné, le fonctionnaire s’est aperçu qu’une dizaine de jeunes individus étaient en train de l’encercler et lui ordonnaient de lâcher l’adolescent qu’il avait stoppé, sous peine d’être roué de coups.

Le fonctionnaire a aussi été menacé de mort et insulté selon son récit. « On va ta niquer petite salope », aurait notamment lâché l’un des adolescents. Face à cette situation et craignant d’être violemment agressé, il a demandé du renfort en empêchant le fuyard de reprendre la fuite. A l’arrivée de ses collègues, notamment de la Brigade territoriale de contact (BTC), la plupart des adolescents ont préféré quitter les lieux. Trois d’entre eux qui avaient menacé le policier ont malgré tout pu être interpellés.

Un pavé sur la tête

Durant ce laps de temps, le reste des adolescents qui se trouvaient dans le premier groupe faisant l’objet du contrôle, ont réussi à s’éparpiller dans le parking et l’un des policiers a été la cible d’un jet de pavé qui l’a touché à la tête, heureusement sans grande gravité. A l’hôpital, la victime s’est vu attribuer 3 jours d’Incapacité totale de travail (ITT).

Les quatre adolescents, tous âgés de 15 ans, ont été conduits au commissariat où ils ont été placés en garde à vue, notamment pour menaces de mort sur personne dépositaire de l’autorité publique.

Actu17


Fdesouche sur les réseaux sociaux