Fdesouche

« 84 % des pharmaciens qui nous ont répondu disent avoir déjà subi un acte de violence dans leur officine. Un chiffre plus important que chez les médecins (66 %) mais qui s’explique probablement par les braquages plus fréquents et les toxicomanes en manque, qui réclament des produits de substitution », révèle Mediplanet. […]

SudInfo.be

La semaine passée :


Fdesouche sur les réseaux sociaux