Fdesouche

MAJ : Corrections de Jean Raspail

P. 9 du document ci-dessous en pdf, Jean Raspail corrige les chiffres proposés dans le dossier, et les recalibre en retirant 1 million d’immigrés déjà comptés comme Français dans les chiffres de l’INSEE, les attribue aux immigrés, puis ajoute à ceux-ci une estimation de 100 000 arrivées par an, au lieu de 60 000 dans le dossier.

Il arrive à une estimation de 12,8 millions d’immigrés en 2015, pour 46 millions Français de souche, soit 21,7% de la population habitant en France.

A noter que la population prévue en 2015, 54 M d’habitants, est largement en-dessous du réalisé (66,5 M) en partie à cause de l’allongement de l’espérance de vie et d’une sous-estimation de la population française en 1985 (54 M pour l’INSEE à l’époque, 56,6 M pour la Banque Mondiale en 2020).


Dossier complet sur l’immigration du Figaro Magazine du 26 octobre 1985, proposé par Jean Raspail : « Serons-nous encore Français dans 30 ans ? »

La couverture avec la Marianne voilée avait, à l’époque, fait polémique.

Extraits :

« Nous avons retenu un taux moyen de fécondité de 4,69, ainsi qu’un solde migratoire raisonnable de 59 000 immigrés ENE (étrangers non européens) supplémentaires par an. »

« Les naissances ENE formeront en 2015 plus du tiers des naissances totales en France. (218 000 contre 373 000 pour les Français.) »

« En 2015, si rien n’est venu d’ici là inverser le cours des choses, la France n’est plus une nation au sens où l’entend Renan (“le souvenir des grandes choses que nous avons faites ensemble…” ). Elle ne mérite plus ce nom, elle n’est qu’un espace géographique. »

« Des enclaves étrangères dans l’Hexagone » (en 2015)

« Des centaines d’enclaves au sein du territoire français échapperont à la loi commune (…), il y aura des transferts de mentalité, les Français de souche se trouvant eux-mêmes immigrés dans certaines régions de leur propre pays. »

« Il était de bon ton, naguère, de rire de “nos ancêtres les Gaulois” imposés aux petits Algériens ou aux petits Africains. Là, on ne rira même plus. Les Gaulois peuvent être balayés et avec eux tout ce qui reste de nos valeurs culturelles traditionnellement enseignées. En réalité, là comme ailleurs, une ségrégation de fait s’instaurera. »

Le-Figaro-Magazine-26.10.1985

Merci à Emmanuel.


Fdesouche sur les réseaux sociaux