Fdesouche

Le souvenir des Bonaparte sera bientôt ravivé sur le sol américain… L’État du New Jersey, sur la côte est des États-Unis, a décidé de transformer en parc public et musée l’ancien domaine que Joseph Bonaparte avait acquis sur les rives du Delaware, à 65 kilomètres de Philadelphie, après les Cent Jours et la défaite de Waterloo.

C’est là que le frère aîné de l’Empereur avait décidé de vivre son exil, aidé par sa fortune colossale qu’il parvint à conserver, en se faisant construire une immense demeure pour l’équivalent de plusieurs dizaines de millions de dollars d’aujourd’hui.

Joseph Bonaparte obtient à l’époque l’autorisation du gouvernement américain, à condition de rester discret. Celui qui fut roi de Naples et d’Espagne a toujours su faire fructifier ses affaires. Un talent d’entrepreneur qu’il poursuit sur le sol américain en achetant des terres et des fermes tout autour de son domaine de Point Breeze, qui finit par atteindre 720 hectares, aménageant un splendide parc, dessinant des routes, creusant un lac… Sa résidence était l’une des plus grandes des nouveaux États-Unis, et sans doute l’une des plus luxueuses, avec un corps de logis de plus de 50 mètres de long, une bibliothèque de 8 000 livres, des statues de Canova et Bartolini, plus de 150 tableaux comprenant des Titien, Rubens, Véronèse, Léonard de Vinci et David, apportés dans ses bagages… […]

Il ne reste plus rien sur place de ces merveilles : les biens ont été dispersés ou vendus, la demeure a été rasée dès le milieu du XIXe siècle par un nouveau propriétaire… Ne subsistent que le pavillon du gardien, construit pour y loger une partie du personnel, désormais classé, ainsi qu’une petite partie du domaine et quelques vestiges du parc. Le tout a été racheté pour 4,6 millions de dollars en grande partie par l’État du New Jersey pour mettre en valeur ce patrimoine historique, rapporte le New York Times. […]

Le Point


Fdesouche sur les réseaux sociaux