Fdesouche

Le racisme est un fléau de la société américaine. C’est aussi une menace sérieuse pour la santé publique, selon la directrice des Centers for Disease Control and Prevention.

Dans une déclaration publiée jeudi, le Dr Rochelle Walensky a souligné l’impact disproportionné du COVID-19 sur les communautés de couleur, comme en témoignent le nombre de cas, les décès et les conséquences sociales.

“Pourtant, les disparités observées au cours de l’année écoulée ne sont pas le résultat du COVID-19”, a déclaré Mme Walensky. “Au contraire, la pandémie a mis en lumière des inégalités qui existaient depuis des générations et a révélé à toute l’Amérique une épidémie connue, mais souvent non traitée, qui a un impact sur la santé publique : le racisme.”

“Ce que nous savons, c’est que le racisme est une grave menace pour la santé publique qui affecte directement le bien-être de millions d’Américains”, a-t-elle ajouté. “Par conséquent, il affecte la santé de notre nation tout entière. Le racisme n’est pas seulement la discrimination à l’encontre d’un groupe en raison de la couleur de sa peau, de sa race ou de son origine ethnique, mais aussi les barrières structurelles qui ont un impact différent sur les groupes raciaux et ethniques et qui influencent le lieu de vie d’une personne, son lieu de travail, l’endroit où ses enfants jouent et les lieux de culte et de rassemblement de la communauté. Ces déterminants sociaux de la santé ont des effets négatifs à vie sur la santé mentale et physique des individus des communautés de couleur.”

Il en résulte, dit-elle, de profondes disparités en matière de santé qui se sont accumulées au fil des générations. […]

Le CDC s’est engagé à continuer à étudier la manière dont le racisme affecte la santé, et à proposer et mettre en œuvre des solutions en conséquence. Il augmentera ses investissements dans les communautés minoritaires et autres communautés touchées de manière disproportionnée afin de créer une ” infrastructure durable ” pour lutter contre les disparités. […]

NPR


Fdesouche sur les réseaux sociaux