Fdesouche

Le recours de l’association SOS Racisme contre la prise en charge par l’État des frais de justice des policiers poursuivis pour avoir frappé le producteur noir Michel Zecler a été rejeté mercredi par le tribunal administratif.

Statuant en référé, le tribunal administratif de Paris a estimé que SOS Racisme n’avait « pas d’intérêt à agir », en soulignant que l’attribution de « la protection fonctionnelle » concernait « l’employeur et l’employé », en l’occurrence le préfet de police de Paris, Didier Lallement, et les policiers mis en cause.

Le recours n’étant ainsi pas jugé recevable, le tribunal n’a pas eu à se prononcer sur le fond. […]

SudOuest


En lien :


Fdesouche sur les réseaux sociaux