Fdesouche

La Cour des comptes salue l’action de l’Etat pour les sans domicile fixe pendant la crise sanitaire

Dans leur bilan de la gestion de crise et de l’aide aux plus précaires, les rapporteurs appellent à prolonger « l’effort national pour accélérer leur accès au logement ».

Après une période de huit jours, du 17 au 23 mars 2020, où les services de l’Etat et les associations ont été prises au dépourvu par le premier confinement, interrompant leurs services auprès des personnes précaires, une multitude d’initiatives ont été mises en place, note le rapport de la Cour des comptes publié jeudi 18 mars.

La première réussite est d’avoir mis à l’abri un nombre exceptionnel de personnes (près de 300 000) qui ont été a accueillies soit dans des centres d’hébergement, soit dans des hôtels devenus vacants, soit dans des structures provisoires, internats, auberges de jeunesse…

Pour ce faire, les préfectures ont loué des chambres d’hôtels (près de 10 000) à un prix parfois élevé, supérieur de 14 % aux prix des nuitées hôtelières habituelles. Ainsi un hôtel boulevard Kellermann dans le 13e arrondissement de Paris a facturé 400 places à 113 euros la nuit, ou encore l’internat du lycée professionnel Guillaume-Tirel dans le 14e, a coûté 103 euros par jour et par personne – pour 50 places… .

De plus, certains hôteliers, notamment en Moselle, ont réclamé d’importants frais de remise en état, de 5 000 à 10 000 euros par chambre. Cela pourrait engendrer un coût de 50 millions d’euros, selon les auteurs du rapport….

650 millions d’euros dépensés…

Suite sur Le Monde


Fdesouche sur les réseaux sociaux