Fdesouche
https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

Récompensé pour « Tout simplement noir », comédie galvanisante d’intelligence dans laquelle il tient le premier rôle, le comédien, scénariste et réalisateur a fait souffler sur la cérémonie des César un vent de revendication politique. Le Nouvel Obs  présente « dix choses à savoir » sur Jean-Pascal Zadi.

Publicité

1. Adama Traoré, les statues, Frantz Fanon

[…] Pour conclure, il a repris les mots de Frantz Fanon : « Chaque génération doit découvrir sa mission, l’accomplir ou la trahir ». Quelques jours avant la cérémonie, il nous confiait l’écho personnel de cette citation : « Mon père est arrivé de Côte d’Ivoire en France dans les années 70. Il était né dans une colonie française, il aurait dû se sentir comme un Breton qui monte à la capitale… Mais il fait partie d’une génération qui ne voulait pas déranger. Nous, c’est tout le contraire, on n’a pas peur de faire chier ! »

2. Bye-bye Bamboula

C’est le premier titre qu’il avait en tête pour « Tout simplement noir ». « Finalement, chez Gaumont, ils n’ont pas osé. Mais c’est vrai que j’aurais kiffé, “Bye-bye Bamboula”, ça dit l’urgence de changer de chapitre. »

3. Macron

« Il a vu le film et on a eu une discussion sur l’identité noire française. Au moins, j’ai dit ce que j’avais à dire ». En substance : qu’il serait temps que la France regarde son histoire en face, esclavage et colonisation compris. […] L’éducation ? « La clef de tout, bien sûr. Mais en attendant que ça change, je ne compte pas sur l’école pour faire découvrir à mes enfants Cheikh Anta Diop ou Frantz Fanon. Je m’en charge moi-même ».  […]

7. Shérif, tu me fais peur

[…]«Quand on est noir, on sait qu’on a plus de chances d’être contrôlé et plus de risques que ça tourne mal, on sait que notre seule couleur de peau fait peur à la police. Quand j’étais jeune, j’étais tout le temps dehors à taper dans le ballon ou à rapper avec les copains, je n’ai jamais fait de conneries, mais ma mère me disait : ‘Fais attention à la police’ »

Ces jours-ci, Jean-Pascal Zadi dévore « Frère d’âme » de David Diop et « Afropea » de Léonora Miano. […]

Le Nouvel Obs


Fdesouche sur les réseaux sociaux