Fdesouche

05/11/2021

Le parquet de Pontoise a annoncé ce jeudi soir l’ouverture d’une information judiciaire des chefs de « tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique dans l’exercice ou du fait de ses fonctions lorsque la qualité de la victime est apparente ou connue de l’auteur », « tentative de vol avec violences ayant entraîné une incapacité totale de travail supérieure à 8 jours », « extorsion précédée, accompagnée ou suivie de violences ayant entraîné une incapacité totale de travail supérieure à 8 jours » et « vol avec violences ayant entraîné une incapacité totale de travail n’excédant pas 8 jours, aggravé par une autre circonstance aggravante, à l’encontre d’une autre victime ».

Le placement en détention provisoire des quatre agresseurs âgés de 25 ans, 23 ans, 20 et 17 ans, a été requis. Trois d’entre eux sont déjà connus des services de la justice.

Deux autres agressions

Les quatre mis en cause sont en effet accusés d’avoir agressé une femme en gare d’Ermont pour lui dérober son téléphone et son sac à main, peu après avoir roué de coups le fonctionnaire en civil. Ces derniers ont finalement été interpellés par les policiers de l’agglomération de Val Parisis un peu plus tard dans la nuit, à Frépillon, alors qu’ils s’étaient introduits dans un pavillon pour dérober un vélo. Ils ont alors été remis aux gendarmes d’Auvers-sur-Oise.

Les investigations ont été confiées à la sûreté départementale du Val-d’Oise.

Actu17


03/11/2021

Un des agresseurs a lancé au policier : “T’es un sale flic de merde, une salope de condé… Tu travailles en Gare du Nord… Qu’est ce que tu viens faire dans notre secteur ?” Deux passagers ont porté assistance à l’agent roué de coups.

Valeurs Actuelles


Les faits ont eu lieu dans un train au niveau de la gare de Saint-Leu-la-Forêt, aux alentours de 23 heures. «L’agent a été suivi par quatre individus d’origine africaine depuis la gare du Nord, où il a pris son train pour rentrer chez lui. Il était alors accompagné d’un collègue qui est descendu un peu avant lui, à la gare d’Ermont. C’est quand il s’est retrouvé seul que ses agresseurs s’en sont pris à lui», détaille l’une de ces sources.

Ces derniers affirment au policier l’avoir «reconnu» et tentent d’abord de lui voler son portefeuille ainsi que son téléphone. […]

La victime, qui a fait le choix de ne pas se servir de son arme de service qu’elle portait pourtant sur elle, souffre de multiples ecchymoses, d’une fracture du nez et se plaint de douleurs à l’épaule droite. Elle a déposé plainte au commissariat d’Ermont, où une enquête a été ouverte. […)

Le Figaro



Fdesouche sur les réseaux sociaux