Fdesouche

Le ministre algérien de la Communication, Ammar Belhimer, a menacé ce samedi la chaîne de télévision internationale France 24 de « retrait définitif » d’accréditation en raison, selon lui, de son « parti pris flagrant » dans la couverture des manifestations du mouvement prodémocratie du Hirak.

«Un dernier avertissement avant retrait définitif de l’accréditation a été adressé à France 24», a prévenu le ministère dans un communiqué. « Le parti pris de France 24 dans la couverture des marches du vendredi est flagrant, allant jusqu’à recourir sans retenue aucune à des images d’archives pour les antidater afin de porter secours à un résidu antinational constitué d’organisations réactionnaires ou séparatistes, aux ramifications internationales », a-t-il accusé dans une violente diatribe.

Le ministère de la Communication fait ainsi allusion au mouvement islamiste Rachad et au Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK, indépendantiste), tous deux illégaux en Algérie. « Nous essayons de faire notre travail le plus honnêtement possible. Nous faisons juste notre travail de journalistes dans le respect des règles en vigueur », a réagi Marc Saikali, directeur de France 24, auprès de l’AFP. « Nous n’avons pas de parti pris et encore moins d’agenda quelconque destiné à nuire à qui que ce soit », a-t-il assuré.

Le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, a convoqué le bureau de France 24 accrédité à Alger pour le mettre en garde « contre ce qui s’apparente à une activité subversive, illustrée par des pratiques peu professionnelles hostiles à notre pays », précise le communiqué relayé par l’agence officielle Algérie Presse Service (APS). […]

Le Figaro


Fdesouche sur les réseaux sociaux