Fdesouche

07/03/2021

(…) Un “oui” se dessine pour que la police indique la nationalité des suspects dans ses communiqués de presse. Selon les dernières projections, cette proposition sst approuvée par environ 57 % de l’électorat. Ainsi, la nationalité des suspects devra être mentionnée dans les rapports de police.

L’UDC a voulu aller plus loin dans son initiative. Elle avait exigé que la police mentionne également l’origine des suspects lorsqu’ils étaient suisses. Selon les projections, cependant, seuls 45 % des électeurs ont dit oui. Mauro Tuena, président de l’UDC à Zurich, est néanmoins satisfait : “Il est important qu’une autorité communique de manière ouverte, honnête et transparente et ne se contente pas de mettre les faits sous le tapis”.

Srf.ch


14/02/2021

A Zurich, une initiative de l’UDC soumise au peuple le 7 mars exige que la police rende public la nationalité des délinquants dans ses communiqués de presse. Concrètement, elle veut obliger une publication systématique de la nationalité et de l’origine des criminels, des suspects et des victimes.

Est-il important de savoir si deux cambrioleurs sont de nationalité suisse? Ou si un accident de la route a été causé par une personne récemment naturalisée?

La police de la Ville de Zurich a tranché en 2017, décidant de ne plus publier ces informations. Et c’est une des seules à y renoncer en Suisse. En effet, si chaque corps de police peut décider de sa pratique, la tendance est plutôt d’inclure la nationalité.

En réaction à la décision de la police de Zurich, l’UDC a lancé une initiative cantonale. Le gouvernement la rejette, mais propose un contre-projet. S’il est accepté, la nationalité devra être communiquée, mais pas les origines des personnes naturalisées.

(…) Pour Laura Fischer (Jeunes PS), “la transparence serait d’être attentif aux vraies causes de la criminalité, comme la situation financière de ces personnes, leur niveau d’éducation ou encore les violences qu’elles ont pu vivre. Il faudrait commencer par là, faire de la prévention contre la violence ou encore promouvoir l’accès à la formation et lutter contre les inégalités financières”.

Dans le canton de Soleure, une initiative similaire de l’UDC avait été acceptée par le peuple en 2012 à plus de 70%. Reste à savoir les Zurichoises et les Zurichois feront de même le 7 mars.

RTS


Fdesouche sur les réseaux sociaux