Fdesouche

05/03/2021

Après deux jours de débats, Nizar Chakroun, 41 ans, a été condamné à dix ans de réclusion par la cour d’assises de l’Isère pour le viol d’une femme de 19 ans.

L’histoire de Fiona (*), c’est « le cauchemar absolu » de toutes les femmes, a rappelé la représentante du Ministère public. Se faire suivre dans la rue, dans les transports, par un inconnu au « comportement de chasseur, de prédateur qui attend le moment opportun pour son passage à l’acte », « ces pénétrations digitales dans les parties sexuelles » à l’entrée d’une ruelle sombre, à Seyssinet-Pariset. Pour Alice Juramy, « l’absence de réaction » de la jeune femme dans le tramway quand l’homme lui a touché les cheveux et les épaules, a renforcé l’agresseur « dans l’idée de s’en prendre à elle ».

(…) Nizar Chakroun n’en démordra pas, fidèle à la ligne qu’il a adoptée depuis son premier placement en garde à vue, deux ans après le viol : « Je ne suis ni de loin, ni de près lié à ce qu’elle (la victime) a vécu », a-t-il répété. Par conséquent, il a refusé d’émettre le moindre « regret ».

Le Dauphiné


03/03/2021

Isère : violée par un inconnu alors qu’elle rentrait du Nouvel An

Nizar Chakroun, un Tunisien de 41 ans et père de deux enfants, est jugé par la cour d’assises de l’Isère à l’issue d’une longue enquête. L’accusé, qui conteste depuis toujours les faits, aurait violé une jeune étudiante très tôt dans la matinée du réveillon de 2014.

[…]

L’article dans son intégralité sur Le Dauphiné


Fdesouche sur les réseaux sociaux