Fdesouche

La Cour suprême du régime clérical a rejeté l’appel d’Atena Daemi visant à réviser et à annuler le jugement sur sa peine de 2 ans et 74 coups de fouet. Cette nouvelle a été rapporté le 24 février 2021.

L’appel d’Atena Daemi devait réviser la décision de la 24e chambre du tribunal révolutionnaire de Téhéran en juin 2020. Sur la base d’une plainte déposée par le ministère du renseignement (Vevak) et le service de renseignement des pasdarans contre Mme Daemi en 2018, elle a été condamnée à 2 ans de prison et 74 coups de fouet.

Le tribunal de Téhéran l’a condamnée à un an de détention pour “propagande contre l’État” et à un an plus 74 coups de fouet pour “perturbation de l’ordre dans la prison” en scandant des slogans anti-gouvernementaux la nuit de l’anniversaire de la révolution de 1979. Mme Daemi a rejeté les accusations qu’elle juge non fondées.

Atena Daemi, 32 ans, aurait dû être libérée le 4 juillet 2020, après avoir purgé sa peine de 5 ans de prison. Mais elle a été condamnée à nouveau à un total de 5 ans de prison et 74 coups de fouet en raison de fausses accusations portées contre elle par le ministère du renseignement et les pasdarans.

Activiste des droits de l’enfant, Atena Daemi a été arrêtée une première fois le 21 octobre 2014 et détenue pendant 16 mois pour avoir participé à un rassemblement de protestation devant le bureau des Nations unies à Téhéran, dans un mouvement de protestation contre l’exécution de Reyhaneh Jabbari, et d’autres activités pacifiques.

[…]

CNRI Femmes


Fdesouche sur les réseaux sociaux