Fdesouche

Allan Knoll, fils de Mireille Knoll, assassinée en 2018, s’est insurgé mardi soir contre “la récupération honteuse” dont il a été “victime”, lors d’un rassemblement organisé dimanche à la mémoire d’Ilan Halimi par des groupes d’extrême gauche, affirmant qu’il ne connaissait pas les organisateurs.

Publicité

Invité de Benjamin Petrover dans l’émission “Les Grandes Gueules Moyen-Orient”, M. Knoll a dit refuser que son “nom soit cité dans des manifestations de groupes d’extrême gauche qui sont pour moi antisémites, dans le sens où ils veulent la destruction du Juif et de l’Etat d’Israël”.

“Dimanche matin, j’ai entendu sur RTL un journaliste nous répéter, chaque heure, qu’il y aurait un hommage à Ilan Halimi à 14h, et j’ai voulu m’y rendre. Le journaliste devait certainement être un militant engagé d’extrême gauche, qui a sournoisement distillé une information tronquée”, a-t-il estimé.

“Lorsque je suis arrivé, il y avait des panneaux au pied de la tribune avec des photos, dont celle de ma mère. Ça m’a ému. Donc j’ai dit que j’étais le fils de Mireille Knoll et je leur ai demandé si je pouvais tenir la photo de ma mère lors de la commémoration”, a-t-il expliqué

.

M. Knoll, en constatant “un glissement vers la haine de la police”, choisit alors de quitter le rassemblement.

“C’est à ce moment-là que j’ai posé la plaque de ma mère, et dès que j’ai pu discrètement m’échapper, j’ai fait signe à mon épouse et nous sommes partis”, a-t-il conclu.

www.i24news.tv

Le rassemblement d’extrême-gauche en question :


Fdesouche sur les réseaux sociaux