Fdesouche

Le gouvernement a présenté ce mardi au Sénat un amendement pour organiser le vote anticipé des électeurs demandeurs dans un certain nombre de collectivités, sur des machines à voter. Il interviendrait dans la semaine précédant le scrutin, dès 2022 si les parlementaires en décident.

Il n’y aura pas de vote par correspondance pour les élections régionales et départementales 2021, les parlementaires l’ont exclu en fin d’année dernière. Mais l’idée d’un vote anticipé pour la prochaine présidentielle fait son chemin au sein du gouvernement et de la majorité, sous la forme d’un vote électronique.

Alternative au vote par procuration, l’idée est d’offrir la possibilité aux électeurs de se déplacer, dans la semaine précédant chacun des deux dimanches du scrutin présidentiel, dans une des communes inscrites sur une liste, où une telle machine sera à disposition, un jour donné fixé par décret. Des garanties sont prévues pour éviter un double vote, les résultats n’étant de leur côté dépouillés que le soir de l’élection, comme pour les bureaux de vote ordinaires.

Le Midi-Libre


Fdesouche sur les réseaux sociaux