Fdesouche

La prostitution des mineures en France a bondi de 600% entre 2014 et 2020

Dans la métropole lilloise, les affaires de mineures victimes de proxénétisme se multiplient, ce qui suscite la vive inquiétude de Carole Étienne, procureure de Lille.

Des adolescentes en danger et une vive inquiétude. Ces dernières années, les affaires de proxénétisme impliquant des mineures prostituées de gré ou de force se multiplient en France, et notamment dans la métropole lilloise. La procureure de Lille Carole Étienne pousse un « cri d’alerte ».

Le 12 février 2021, deux jeunes hommes comparaissent au tribunal de Lille. Ils sont accusés d’avoir contribué un mini réseau de proxénétisme, impliquant des jeunes filles, dont une mineure, entre le 26 et le 31 décembre derniers, dans la métropole lilloise. Dans cette affaire, l’un gérait les annonces publiées sur internet, prenant les jeunes filles en photo, fixait les tarifs tandis que l’autre surveillait les passes en cas de difficulté. 

Ce dossier de proxénétisme aggravé est conséquent, il sera jugé ultérieurement, le 19 mars. 

Ce genre d’affaires est loin d’être un cas isolé dans la métropole lilloise. On se souvient par exemple d’adolescentes forcées à se prostituer via des annonces en ligne. Elles ont pu s’en sortir en alertant une commerçante à Lille en septembre dernier. Deux suspects, dont un était lui-même mineur au moment des faits ont été déférés et placés en détention provisoire….

En 2020, sur les dossiers de proxénétisme que nous avons eu à traiter, on compte 33 victimes et 22 étaient mineures. C’est un cri d’alerte que je veux pousser.

Carole Étienne Procureure de la République de Lille

Il y a pourtant urgence. Entre 2014 et 2020, le nombre de mineures victimes de proxénétisme recensées par l’Office central pour la répression de la traite des êtres humains a explosé : de 28 en 2014 à 198 en 2020, soit un bon de 600% !

Lille Actu


Fdesouche sur les réseaux sociaux