Fdesouche

Patrick Karam, vice-président du Conseil régional d’Ile-de-France en charge des sports et 145 présidents de fédérations sportives, de ligues, de comités régionaux et sportifs de haut niveau, appellent dans cette tribune à ne pas sacrifier le mouvement sportif, durement touché par la pandémie.

Le Covid-19, pandémie inédite, a signé le coup d’arrêt de la pratique sportive dans notre pays. Alors même que le mouvement sportif avait tenu bon face à la première vague grâce notamment au soutien des collectivités locales, au premier rang desquelles les Régions, la deuxième vague fait peser la menace de la disparition pure et simple de nombreux clubs sportifs sur le territoire national. […]

Cette fermeture aura de terribles conséquences économiques et sociales. Le modèle sportif français repose sur un écosystème où ce sont 80% de bénévoles qui font tourner les clubs. Ces clubs sportifs sont la fierté de nos territoires et sont un des derniers creusets républicains où tous les Français peuvent se retrouver. C’est le lieu d’apprentissage de valeurs universelles, de règles et de discipline, mais aussi du vivre-ensemble dont notre pays a plus que jamais besoin. […]

Le Mouvement sportif francilien et la Région Île-de-France s’engagent pleinement pour construire un héritage pérenne, tant sur le plan matériel que sur celui d’un mieux-vivre ensemble. Aujourd’hui et demain la France aura besoin, pour se relever de cette crise sanitaire, économique, sociale et morale, du mouvement sportif qu’il soit amateur ou professionnel car le sport, fait partie de nos vies, il est fondateur de la cohésion d’une Nation. […] Ne le sacrifions pas!”

Le JDD