Fdesouche

CIMer. Le Havre – et son maire Edouard Philippe – peuvent dire merci à Jean Castex d’avoir organisé le comité interministériel de la mer, le CIMer donc, dans la ville portuaire de Seine-Maritime, ce vendredi. Une belle photo pour la presse, sur fond d’immenses grues et de containers, pour présenter la fusion des ports du Havre, de Rouen et de Paris dans un nouvel établissement commun, Haropa.

Investissement de 1,4 milliard d’euros

Cette « fusion des ports de l’axe Seine » est « une nouvelle étape majeure stratégique. Une étape, cher Edouard, que vous avez portée et à laquelle vous êtes particulièrement attaché » a souligné le premier ministre. « Depuis des décennies, on en parlait, nous le faisons », s’enorgueillit Jean Castex, « cette décision prendra effet le 1er juin. Les trois métropoles du Havre, de Rouen et de Paris siégeront ensemble au Conseil de surveillance ». Cette annonce est doublée d’un « plan d’investissement à hauteur de 1,4 milliard d’euros sur 2021/2027, soit un doublement des investissements dans les trois implantations » précise le premier ministre. Il ajoute : « Ces trois ports vont former un axe reliant la capitale, le fleuve et la mer. Un grand axe fluvial et maritime, […] comme si la perspective du Louvre se poursuivait jusqu’aux grands quais du Havre »…

Le premier ministre ne s’est pas déplacé au Havre pour parler uniquement des ports. Jean Castex a rappelé le rôle essentiel des 18.000 km de côtes françaises, sur le plan touristique ou économique, ou encore dans leur dimension environnementale. Le « déploiement des énergies marines renouvelables » est aussi dans le viseur de l’exécutif, avec l’accélération du « développement de l’éolien français en mer », par le lancement officiel du « projet de parc éolien au large d’Oléron, portant sur 300 km2 »….

Suite sur Public Sénat