Fdesouche

Au lendemain de l’important démantèlement mené en centre-ville et de l’évacuation de 115 migrants qui vivaient sous les ponts aux abords des quais de la Tamise, il n’y en avait, ce mercredi après-midi, plus un seul sous les ponts Faidherbe et Mollien. Sur place, des employés des services techniques de la ville de Calais se sont affairés toute la journée. À la demande de la municipalité, des grilles mais aussi quatorze arceaux à vélo ont été disposés sous le pont Mollien.

« La sécurisation du chantier est aussi l’une des raisons de cette installation, précise Philippe Mignonet, adjoint chargé de la sécurité à la ville de Calais. Je n’ai pas d’autre commentaire à faire. »



[…]

La Voix du Nord