Fdesouche

Le 8 juillet 1991, la Première ministre socialiste de François Mitterrand, évoque au JT de TF1 la mise en place de « charters » spéciaux pour expulser chez eux les étrangers en situation irrégulière.

Publicité

Le mardi 8 juillet 1991, Édith Cresson est Première ministre de François Mitterrand depuis le 15 mai. C’est la première femme chef de gouvernement du pays. Et la dernière à ce jour. Elle ne restera à Matignon que onze mois, durant lesquels elle sera attaquée de toutes parts, et essuiera remarques graveleuses et attaques sexistes.

« Les charters, ce sont des gens qui partent en vacances avec des prix inférieurs. Là, ce sera totalement gratuit et ce ne sera pas pour des vacances. »

Dans cet entretien sur un dossier brûlant, la socialiste explique que sur 10 personnes dont l’expulsion est décidée, la moyenne de celle-ci est de 3,5. « Le système actuel ne marche pas. » Pour cette raison, ajoute-t-elle, il a été demandé au ministre de l’intérieur, Philippe Marchand, de prendre de nouvelles dispositions. « Je pense que la loi [sur l’immigration] est bonne, mais les Français ne comprennent pas qu’il y a une loi qui dit quelque chose et que c’est le contraire qui se passe. »

« Les charters, ce sont des gens qui partent en vacances avec des prix inférieurs. Là, ce sera totalement gratuit et ce ne sera pas pour des vacances », ajoute-t-elle, assortissant ses propos d’une mise en garde à peine voilée aux membres du gouvernement qui contesteraient l’un ou l’autre de ses choix.

[…]

Sud-Ouest


Fdesouche sur les réseaux sociaux