Fdesouche

Le président de la Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel, ainsi que les responsables des quatre universités implantées dans le 93 (Paris 8, Paris-Est Créteil, Sorbonne Paris Nord et Gustave Eiffel) appellent ans une tribune à ce que soit expérimentée l’ouverture du RSA aux moins de 25 ans, y compris aux étudiants.

La crise du coronavirus a incontestablement accentué la précarité des étudiantes et des étudiants. Elle a par ailleurs mis en évidence de nouvelles formes de précarité, ainsi que la fragilité de certaines de leurs situations totalement déstabilisées par la pandémie. L’exemple de la Seine-Saint-Denis, aux difficultés économiques et sociales bien connues, se révèle une nouvelle fois édifiant.   […]

Pendant le premier confinement, toutes les universités ont fait face à un nouveau public d’étudiantes et étudiants demandant de l’aide, leurs sources de revenu perdues et les aides existantes ne suffisant plus. Au-delà de ce contexte de crise, ce que cela fait sauter aux yeux, c’est que la situation de certain.e.s étudiants et étudiantes est structurellement précaire ou extrêmement fragile et que celle-ci ne leur permet pas de suivre, dans de bonnes conditions, les études auxquelles elles et ils aspirent. […]

C’est pourquoi nous pensons que l’ouverture du RSA aux moins de 25 ans, y compris aux étudiant.e.s, est une proposition qui devrait être expérimentée, notamment en Seine-Saint-Denis. Pourquoi se l’interdire, alors que depuis plusieurs années, vingt président.e.s de Départements sont prêts à s’y engager, et que cette proposition est soutenue par la plupart des organisations de jeunesse et les grandes associations de lutte contre la pauvreté? Les universités sont prêtes avec leurs laboratoires de recherche à évaluer les résultats d’une telle expérimentation. […]

Le JDD