Fdesouche

04/12/20

Condamné à sept ans de prison en 2014, Flavien Moreau avait été libéré en janvier. Après dix mois de liberté, il a été mis en examen pour escroquerie et port d’arme. Il ne respectait pas non plus sa surveillance judiciaire.

(…) Le Parisien

13/11/14

Flavien Moreau, le premier djihadiste français rentré de Syrie à passer en jugement, a été condamné jeudi à Paris à sept ans de prison ferme. Un autre homme qui avait reçu de l’argent de lui a été condamné à quatre ans de prison.

 

Il s’agit de la peine maximum requise contre Flavien Moreau par le procureur lors de son procès le 17 octobre dernier. L’homme de 28 ans a été condamné jeudi à sept ans de prison ferme, pour avoir rejoint en Syrie un groupe de combattant pour faire le djihad.

Jugé dans la même affaire pour avoir entretenu une correspondance avec Flavien Moreau et avoir reçu de lui de l’argent, sans partir pour une terre de djihad, Farid Djebbar, 26 ans, a été condamné à quatre ans de prison, dont 18 mois assortis d’un sursis et d’une mise à l’épreuve. Les juges ont là aussi suivi les réquisitions.

D’origine sud-coréenne, adopté par une famille française, Flavien Moreau commence les délits dès l’adolescence, il est condamné treize fois et finit en prison. Il se convertit ensuite à l’islam, part étudier l’arabe en Egypte, et finit par se radicaliser et répondre à l’appel du djihad en Syrie.

(…) France info

18/10/14

C’est donc cela, un apprenti djihadiste. Un jeune homme un peu paumé, une famille mais pas de repères, des aller-retour en prison, malgré une enfance heureuse. Pour ses parents adoptifs, il s’appelle Flavien, certains de ses amis le surnomment “Kim” ou “le Chinois”. Lui s’est trouvé un nom de guerre : Abdel Fattah. Un peu ronflant, tout de même, pour ce jeune gars de 27 ans. Au tribunal correctionnel vendredi, où il comparaissait pour avoir participé à une action djihadiste en Syrie, Flavien n’a pas fait peur. Il a presque fait rire.

Converti à l’islam à sa majorité par un imam influent, Flavien se radicalise en prison. (…) Nul ne sait ce que Flavien a fait en Syrie. (…)

Pourquoi est-il parti ? “Les intellectuels de l’époque voulaient tous, en France, nous influencer et nous envoyer en Syrie. (…) Tout ce qui était diffusé à la télé, c’était pour se débarrasser de nous” lâche-t-il à l’audience. “Qui ça, nous ?” interroge la juge. “Ben nous, les musulmans, les salafistes.” Du djihad, Flavien ne connaît effectivement que ce qu’il en a vu dans les médias. Il veut intégrer un réseau, se rend en Israël, en Angleterre, puis à Dublin, toujours à la recherche de “frères” qui le rejettent. Puis, il part pour la Suisse, l’Allemagne et enfin la Turquie, franchit la frontière à l’aide d’un passeur, se procure une kalachnikov pour 1 500 francs suisses et rejoint un groupe armé en Syrie. Le journal Le Temps raconte : “Abdel Fattah doit essayer sa nouvelle acquisition. C’est la première fois qu’il tire et les Syriens s’en rendent compte immédiatement. Ils craignent un accident : pas de bêtise, as-tu bien compris où était le cran de sûreté ? Surtout, le canon toujours dirigé vers le ciel !” le sermonnent-ils. Flavien, comme tant d’autres à sa place, est un pied nickelé du djihad.

Le jeune homme ne restera en Syrie qu’une dizaine de jours. “Quelque chose a bien dû se produire pour que vous reveniez si rapidement ?” insinue la juge. “J’avais envie de fumer, j’avais pas de nicorettes, et j’avais mal fait mon paquetage” répond-il. À peine de retour, il essaie coûte que coûte de repartir. Sans succès. (…)

Durant toute l’audience, Flavien a oscillé entre une incroyable naïveté et des propos à la limite de la folie. Se réclamant d’une justice – celle d’Allah – voulant faire le djihad, mais ne sachant pas comment y parvenir. Endoctriné par ses recherches internet, des fréquentations néfastes, un isolement certain et un équilibre mental fragile. Le procureur a requis 7 ans de prison ferme contre le jeune homme. Le délibéré est attendu le 13 novembre. En attendant, le petit frère de Flavien a suivi les traces de son aîné : il est parti en Syrie.

(…) Le Point