Fdesouche

01/12/20

De source policière, l’adjoint de sécurité, qui a fait l’objet d’une enquête de la part de l’IGPN, ne devrait pas à ce stade être poursuivi judiciairement. Selon cette même source, la police des polices n’a pas relevé à l’issue de ses investigations de faute grave, caractérisée ou intentionnelle susceptible d’une infraction pénale. Elle conclut seulement à “un geste peu orthodoxe” mais qui peut s’expliquer par les circonstances de l’interpellation. L’homme interpellé était alcoolisé et avait menacé les deux agents avec un couteau. Toujours selon l’IGPN, le jeune policier n’a pas donné volontairement de coups de pied mais à simplement à deux reprises appuyé sur la tête du prévenu.

France Bleu

16/09/20

POLICE – L’affaire n’en restera visiblement pas là. Deux vidéos diffusées sur Twitter ce mardi 15 septembre ont été largement relayées et commentés. Filmées à la gare SNCF de Fleury-les-Aubrais près d’Orléans, les images montrent l’interpellation particulièrement violente d’un homme par deux policiers.

Ces derniers le plaquent au sol et l’un d’entre eux n’hésite pas à appuyer son pied sur la tête de l’homme allongé, comme vous pouvez le voir sur les images ci-dessous. Ce dernier paraît également être blessé au bras.

(…) Contactée par le HuffPost, la SNCF confirme que c’est bien elle qui a appelé la police “pour intervenir sur ce débarquement”. “L’individu était agressif, détenteur d’un couteau et menaçant. L’enquête a été remise à la police”, explique-t-elle.

(…) Face au tollé provoqué par ces images, la procureure de la République d’Orléans a confirmé qu’elle saisissait l’IGPN. Contacté également par la radio locale, le directeur départemental de la sécurité publique du Loiret n’a pas souhaité s’exprimer mais a tenu à apporter “son soutien aux deux policiers qui sont intervenus dans des conditions difficiles face à un homme menaçant et armé d’un couteau”. 

www.huffingtonpost.fr