Fdesouche

“Cela donne une mauvaise image”, accuse Miguel Gonzalez, propriétaire d’un bar. Alors que les Canaries tentent de sauver ce qui peut l’être de leur saison touristique, l’arrivée de milliers de migrants, logés pour certains dans des hôtels, crée des tensions.

“Un de mes clients va porter plainte contre son agence de voyages. Ils ne lui avaient pas dit que Puerto Rico (station balnéaire sur l’île de Grande Canarie) était pleine de migrants. Il a été une fois à la plage et il y avait des groupes de 15-20 (migrants) sans masques. Il n’est pas ressorti (de son hôtel) et a décidé de partir”, affirme-t-il.

(…) Depuis le début de l’année, plus de 18.000 migrants ont fait la traversée depuis les côtes nord-ouest de l’Afrique situées en face des Canaries.

“Cela fait de la peine, il y a 40 personnes (sur la plage) alors que d’habitude à la même période, on ne voit même pas le sable”, se lamente Carmelo Suárez, loueur de voitures et porte-parole d’une plate-forme de défense du tourisme qui organise une manifestation vendredi.

(…) Eliazar Hernández, serveur au restaurant Balcon Canario, affirme que l’ambiance “est très tendue” et qu’un de ses clients allemands lui a dit “retourner en Allemagne au bout de quatre jours en raison de la présence de migrants. (…)

Sur le front de mer, où le thermomètre affiche 25 degrés, trois retraités scandinaves, torses nus, passent à côté d’un groupe de jeunes migrants sénégalais, vêtus de sweats à capuches et racontant leur dangereuse traversée à des journalistes.

“Cela ne me plaît pas, nous sommes sur une petite île”, dit en passant devant eux une touriste britannique qui refuse de donner son nom.

Le Point

En lien :