Fdesouche

Des foules immenses se sont rassemblées samedi à Lahore (est) pour les funérailles de Khadim Hussain Rizvi, fondateur d’un parti islamiste radical, dont la rhétorique incendiaire a attisé ces dernières semaines au Pakistan la colère à l’encontre de la France au sujet des caricatures du prophète Mahomet. Les autorités n’ont pas donné le nombre de participants, qui, selon des observateurs locaux, s’élevait à plusieurs centaines de milliers, la plupart ne respectant pas le port du masque obligatoire pour stopper une seconde vague de l’épidémie menaçant le Pakistan.

Khadim Hussain Rizvi, 54 ans, qui avait fondé en 2015 le Tehreek-e-Labbaik Pakistan (TLP), un influent mouvement extrémiste, est mort jeudi dans un hôpital de Lahore, après des difficultés respiratoires et une forte fièvre. Les causes de son décès ne sont pas connues et aucun test pour le Covid-19 ou une autopsie n’ont été pratiqués. […]

Avec ses discours parsemés d’obscénités et ses gesticulations théâtrales, il a instrumentalisé la question du blasphème, brûlante au Pakistan, où même des allégations non prouvées d’offense à l’islam peuvent entraîner assassinats et lynchages. […]

Le message de Rizvi pourrait aussi avoir inspiré Zaheer Hassan Mahmoud, le Pakistanais accusé d’avoir grièvement blessé au hachoir deux personnes près des anciens locaux de Charlie Hebdo en septembre à Paris. Ce dernier “regardait abondamment” ces derniers temps les vidéos du TLP, selon la justice française. […]

msn/Le Point


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux