Fdesouche

Boualem Sansal a répondu, ce vendredi 20 novembre, à l’invitation de la Librairie « Les Temps Modernes » et du CRIF du Loiret.

La dynamique de la mondialisation musulmane est en marche. Après le monde arabe et l’Afrique, l’islam se propage en Occident avec une présence physique de plus en plus visible de barbus, de femmes voilées et de commerces halal. Dans mon analyse c’est le totalitarisme islamique qui va l’emporter parce qu’il s’appuie sur une divinité et une jeunesse qui n’a pas peur de la mort alors que la mondialisation s’appuie sur l’argent, le confort, des choses futiles et périssables.”

Le fait est que l’islamisme (sous toutes ses formes : modérée, salafiste, wahhabite, djihadiste) et l’islam dans sa version identitaire se propagent énergiquement dans le monde et partout se créent de solides bastions, autarciques et bien défendus, dans les pays musulmans comme au cœur de l’Occident le plus matérialiste et même dans les pays les mieux ancrés dans leurs traditions. Une culture nouvelle se développe ainsi qu’une nouvelle langue. La dictature a besoin d’une langue magique pour transformer les hommes en moutons idiots». […] “La religion n’a jamais servi qu’à subjuguer les peuples et les mettre au service du roi, représentant autoproclamé de Dieu sur terre et protecteur de l’Église. Dès lors qu’on lui retire cette fonction, elle s’effondre et Dieu libéré devient un sujet relevant de la science et de la philosophie. En Europe, la laïcité n’a pas fait que séparer l’État et l’Église, elle a signé la fin de l’Église. En terres d’islam, il s’est produit l’inverse : la mosquée a détrôné l’État, balayé les rois et pris tout le pouvoir. Demain, elle chassera Allah et réalisera cette chose impossible, elle sera Allah. Selon la croyance islamique, l’islam est la perfection des religions et en cela il est l’avenir du monde.[…]

source


Fdesouche sur les réseaux sociaux