Fdesouche

Le projet de loi écossais sur les crimes de haine pénalisera quiconque attise la haine contre les “groupes protégés”. Cela inclut les personnes qui font des remarques “insultantes” dans leur propre maison, a révélé le ministre de la justice Humza Yousaf.

Interrogé sur le projet de loi par la commission de la justice du Parlement écossais mardi, Yousaf a assuré les critiques que la législation proposée protégerait le “droit d’être offensant”. Toutefois, toute personne “attisant la haine” contre d’autres personnes sur la base de la religion, de l’âge, du handicap, de l’orientation sexuelle, de l’identité transgenre ou de “variations des caractéristiques sexuelles” sera poursuivie dans toute la mesure de la loi, a-t-il déclaré.

Cela inclut les conversations à table avec des amis et des membres de la famille. A la question de savoir si les gens seraient autorisés à parler librement dans leur propre maison, M. Yousaf a répondu qu’il était en désaccord “en termes de principe et de politique” avec l’idée de maintenir la loi hors du salon. […]

RT

Les conversations autour de la table à manger qui incitent à la haine doivent être poursuivies en vertu de la loi écossaise, a déclaré Humza Yousaf, le ministre de la Justice.

Les journalistes et les directeurs de théâtre doivent également être traduits en justice si leur travail est considéré comme alimentant délibérément les préjugés, a ajouté Yousaf.

Le projet de loi sur les crimes de haine en Écosse a été condamné par des critiques, dont l’Église catholique écossaise, des représentants de la police, des universitaires et des artistes. (…)

The Times



Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux