Fdesouche

La jeunesse française musulmane et la liberté de blasphème

[…]

Les opinions sur l’attentat contre Charlie dans les lycées français

En 2016, un an après l’attentat contre Charlie Hebdo, au sein d’un groupe de recherche, nous avons étudié les attitudes et valeurs politiques et religieuses de près de 7.000 élèves de seconde, dans vingt-trois lycées publics de quatre académies de France métropolitaine. Dans l’ouvrage issu de cette recherche, La Tentation radicale – Enquête auprès des lycéens(2018), j’analyse plus particulièrement les réactions des élèves du second degré à l’attentat de janvier 2015 contre le journal satirique.

Nous avons d’abord interrogé ces lycéen·nes sur leur opinion à propos des auteurs de l’attentat de janvier 2015: «Quand tu penses aux auteurs de ces attentats, quelle est ta réaction?» À cette question, la plupart a répondu «Tu les condamnes totalement» (68%), loin devant «Tu les condamnes mais tu partages certaines de leurs motivations» (10%), «Cela te laisse indifférent»(9%) et «Tu ne les condamnes pas» (5%), les autres élèves n’ayant pas répondu (8%). Au total, 24% de ces élèves (10 + 9 + 5) ont donc déclaré qu’ils ne condamnaient pas totalement les auteurs des attentats de janvier 2015.

Le taux de non-condamnation totale des auteurs de l’attentat, qui n’est «que» de 14% chez les élèves s’autodéclarant sans religion et «que» de 17% chez les élèves chrétiens, s’élève à 45% chez les élèves musulmans. D’après cette enquête, près de la moitié de ces derniers ne condamnent donc pas totalement les auteurs de l’attentat contre Charlie Hebdo.

[…]

17% des élèves sans religion et chrétiens, et 42% des élèves musulmans ne se sont pas sentis concernés par la minute de silence.

[…]

À leurs yeux, il y a une sorte d’équivalence morale entre l’offense faite à leur religion et la réaction qu’elle a suscitée.

[…]

L’article dans son intégralité sur Slate


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux