Fdesouche

Dordogne : l’agression raciste jugée, sept ans après

[…]

L’affaire avait fait grand bruit en mai 2013, lorsqu’Ibrahim Dia avait témoigné dans « Sud Ouest ». Cet aide-soignant d’Évry (Essonne) avait raconté avoir été roué de coups et traité de « sale nègre, sale Antillais », par trois hommes, lors de ses vacances à Nabirat, en Dordogne. Une « lâche et odieuse agression raciste », avait notamment réagi Olivier Besancenot, du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), dont Ibrahim Dia était militant, en région parisienne.

[…]

Mardi 20 octobre cette fois, l’audience a bien eu lieu. Sauf que « le caractère raciste de l’agression n’a pas survécu à l’instruction », a expliqué le procureur, Charles Charollois. Les trois prévenus étaient donc jugés pour les seules violences commises en réunion. Le conseil d’Ibrahim Dia a pourtant maintenu que leur motivation était raciste, assurant que « sans contexte coloré, il n’y aurait pas eu de dossier ». Sauf qu’il n’a pas regretté que cette circonstance aggravante ait disparu du dossier.

[…]

En face, la défense s’est attachée à démontrer que « les versions données par M. Dia ont sans cesse varié ».

[…]

L’article dans son intégralité sur Sud Ouest

Merci à René


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux