Fdesouche

Les conseils départementaux chargés du RSA  enregistrent une explosion des inscriptions. Une situation inquiétante qui pèse sur les finances des collectivités.  Alors qu’ Emmanuel Macron a exclu mercredi soir l’éventualité d’un relèvement pérenne des minimas sociaux, le Premier ministre, Jean Castex, doit annoncer ce samedi un «acte 2 » du plan pauvreté.

Des intérimaires, des jeunes en CDD, des saisonniers, des commerçants… Les huit départements d’Ile-de-France que nous avons interrogés voient depuis mars, et le début de la crise du Covid, les demandes pour toucher le RSA exploser. […]

Dans le Val-de-Marne, ils sont ainsi 45 809 en août à y être inscrits contre 41 449 en mars, et le nombre d’allocataires attendu fin décembre pourrait avoisiner, selon une estimation « prudente », les 46 900. Soit une hausse de 12 % sur l’année. Du jamais-vu. De même, en Seine-Saint-Denis, où le nombre d’allocataires est déjà très élevé — 87 000 en juin —, c’est une hausse de 4,7 % qui est relevée par rapport à juin 2019, « la plus forte hausse en un an jamais enregistrée depuis sept ans ». Le président (PS) Stéphane Troussel avait dès le mois de mai alerté Emmanuel Macron sur le sujet.  […] Avec désormais 68 838 foyers allocataires du RSA à Paris (+ 14 %), la ville doit trouver 30 millions d’euros pour débourser ces aides.[…]

Le Parisien


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux