Fdesouche

Le journalise de Libération, Tonino Serafini, s’étonne que la ministre du Logement et le Parlement se saisissent rapidement du problème des squats de « maisons vides ».

Une promptitude surprenante si l’on considère que les 902 000 personnes dépourvues de logement personnel en France ne suscitent aucun débat politique.

Un millier d’enfants ont dormi à la rue ou dans des abris de fortune la veille de la rentrée scolaire, indiquait une enquête publiée mi-septembre par la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS) et Unicef France. […] Ces chiffres disent en substance qu’un habitant de l’Hexagone sur 72 n’a pas de domicile personnel. La situation dure depuis des décennies : les gouvernements se succèdent, mais la grande exclusion ne recule pas. […]

La ministre du Logement s’est immédiatement saisie du sujet. Elle a dit sa compassion à l’endroit des propriétaires des maisons squattées sur les plateaux de chaînes d’infos : leur «situation particulière a ému toute la France». […]

Selon un décompte du collectif Les Morts de la rue, 569 personnes sans abri, sont décédées dehors, d’épuisement, de malnutrition, d’absence de soins, de froid, de violences, d’accidents, de suicides… en 2019. Mais eux n’ont pas eu droit à un débat parlementaire. La défense des résidences secondaires vides dix mois sur douze, oui.

msn/Libération


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux