Fdesouche

La Hongrie a été parmi les premiers à attirer l’attention sur les dangers potentiels des migrations massives. Ces dangers ont été reconnus à Bruxelles avec un retard de plusieurs années, et ils veulent toujours maintenant donner un ultimatum à la Hongrie. Dès le départ, la position de la Hongrie sur la migration est claire, ferme et inchangée :

📌 L’Union européenne doit chercher à apporter l’aide là où elle est nécessaire, au lieu de semer le trouble en Europe. Il est de notre responsabilité commune d’aider les pays d’origine des migrants à garantir des conditions de vie appropriées à leurs citoyens afin que personne ne sente la pression de quitter sa patrie.
📌 La Hongrie soutient la création de hotspots en dehors de l’Europe, ce qui permettrait le traitement local des demandes d’asile.
📌 Les frontières extérieures de l’UE et de l’espace Schengen doivent être protégées à tous les stades.
📌 La Hongrie ne soutient pas la relocalisation obligatoire, mais protège les frontières communes, de sorte que l’UE doit fournir le même montant de soutien à la Hongrie qu’aux autres pays Schengen protégeant les frontières extérieures.

Nous maintenons notre position ci-dessus et nous rejetons fermement le chantage politique ! En Hongrie, seuls les Hongrois peuvent décider avec qui ils veulent vivre.

Judit Varga, ministre hongroise de la Justice

➡️ Magyarország az elsők között hívta fel a figyelmet a tömeges migráció hordozta potenciális veszélyekre. Ezeket a…

Posted by Varga Judit on 2020 m. rugsėjo 23 d., trečiadienis


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux