Fdesouche
[…]

Dans tout le pays, des communautés musulmanes ont demandé aux municipalités de pouvoir faire, en ces temps de coronavirus, des appels publics à la prière. De nombreuses villes ont accédé à cette demande, les églises ont bien après tout le droit de faire résonner leurs cloches. Mais un certain nombre d’hommes politiques voient d’un mauvais œil ces autorisations.

[…] Existe d’un autre côté l’inquiétude que ces autorisations créent des remous dans la population locale. Sur ce sujet, l’Allemagne ressemble de ce fait à un patchwork : Brême a permis les appels à la prière, mais pas Bremerhaven. Munich autorise les appels à la prière, les communautés musulmanes d’Augsbourg ont elles-mêmes retiré leur demande.

Plusieurs groupes parlementaires du Bundestag sont maintenant favorables à des dispositions dérogatoires […], au moins pour la période du ramadan.

[Christoph de Vries (CDU), porte-parole du groupe CDU-CSU pour les questions de religion] trouve “raisonnable une autorisation limitée dans le temps de l’appel à la prière”.

Le SPD se montre également ouvert à une réglementation spéciale […] “en signe de solidarité et de réconfort pour les croyants”.

Filiz Polat, responsable pour les questions de l’islam au sein du groupe des Verts au Bundestag : ” […] c’est une décision importante et juste d’autoriser l’appel du muezzin […] dans cette période. Il reviendra aux autorités locales d’envisager une [éventuelle] extension.”

(Traduction Fdesouche)

Die Welt


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux