Fdesouche

Véran est médecin, il est censé être notre capitaine, même si nous n’avons aucune confiance, pour la plupart, dans les actions d’un gouvernement qui s’autocongratule dans les médias. Et là, en une journée, la transparence d’hier laisse la place aux mêmes éléments de langage lamentables destinés (en vain) à sauver les miches des responsables de ce scandale. Annonçant la mort du confrère, Véran ose : «La plupart des soignants infectés vont être contaminés en dehors de leur hôpital, c’est pour ça que nous insistons beaucoup sur le respect des gestes barrières.» Cette phrase est grotesque et insultante. Elle est irrespectueuse de professions soignantes (médecins, infirmiers, kinés, aides-soignants, brancardiers…) qui vont être exposées pendant de longues heures au coronavirus et, dans le cas des personnels des urgences et de réanimation, à des charges virales majeures et répétées.

Libération

Complément

[…] Au CHU de Strabourg, ces enquêtes pour trouver les « personnes contacts » du personnel infecté sont devenues difficiles à mener : la « vague » monte et occupe toutes les ressources. « J’en suis à ma douzième journée, à quinze heures par jour, et demain j’y retourne », témoignait, vendredi, une cadre hospitalière. L’épuisement des soignants dans l’Est fait craindre de nouvelles contaminations.
[…]

Le Monde


Fdesouche sur les réseaux sociaux