Fdesouche

21/12/2019

(Washington) Deux prestigieuses écoles militaires ont disculpé vendredi plusieurs de leurs élèves, qui avaient été filmés en train de faire un signe soupçonné d’être lié au suprémacisme blanc, affirmant qu’il se livraient en réalité à un jeu n’ayant rien de raciste.

Selon la Anti-Defamation League (ADL), association de lutte contre l’antisémitisme, ce signe est devenu populaire au sein des suprémacistes blancs. Une enquête avait été ouverte par les deux écoles.

«Nous sommes confiants dans le fait que ces signes de la main n’avaient aucune intention raciste», a déclaré l’Académie navale. Elle a assuré que les élèves jouaient en réalité à un jeu enfantin consistant à piéger une personne dont les yeux tombent sur le cercle formé par la main : il est alors permis de la frapper à l’épaule. Ce signe «OK», pourtant ordinaire, s’est répandu dans les cercles d’extrême droite et est parfois utilisé par des supporters de Donald Trump, qui n’en connaissent pas toujours l’origine, selon l’ADL.

La Presse


16/12/2019

Des élèves officiers font l’objet d’une enquête pour l’avoir effectué dans les tribunes d’un match de football américain universitaire samedi 14 décembre. Longtemps anodin et à connotation positive, le signe OK est depuis 2017 associé au white power.



Faire le signe OK n’est plus OK. Former un cercle avec le pouce et l’index tout en gardant les trois autres doigts tendus est pourtant “un geste que les gens du monde entier font depuis des siècles, surtout dans des contextes positifs. Il est utilisé à plusieurs fins dans les langues des signes, et dans le yoga comme symbole de perfection intérieure”, ajoute le quotidien américain. “Surtout, il a été couramment utilisé pendant des générations pour signaler ‘OK’, tout va bien.

Dernier exemple en date, le match de football universitaire américain qui opposait l’Armée à la Marine samedi 14 décembre en présence de Donald Trump : plusieurs élèves officiers présents dans les tribunes ont été filmés par les caméras de télévision effectuant le signe OK, comme on peut l’apercevoir dans la vidéo ci-dessous. Les autorités militaires américaines ont déclaré avoir ouvert une enquête pour déterminer si ses gestes avaient été réalisés “pour envoyer un message de suprématie blanche”.

New-York Times


Fdesouche sur les réseaux sociaux