Fdesouche
[…] – “Alors, vous avez fait quoi aujourd’hui?”

– “Ce matin on a peint des drapeaux avec beaucoup de couleurs et fait des coloriages sur nos bras. Et cet après-midi, on est sorti avec! Tu savais que jaune en Norvégien se dit gul et en anglais yellow. Yellow, ça rime avec rigolo. Ça c’est drôle!”

– “Ah ouais, quand même, t’en as appris des choses pour ton âge!”

Arrivé à notre appartement, il sortit fièrement son drapeau multicolore qu’il agita tel un supporter de football. Je découvris alors qu’il s’agissait bien du drapeau arc-en-ciel, pour moi c’était le drapeau de la gay pride. “Regarde papa, c’est ça qu’on a fait”, dit-il d’un sourire contagieux.

Ah ouais, quand même?

Je fus spontanément surpris. Pas négatif, mais tout de même, mon fils n’a que quatre ans non? Quelle idée de lui mettre entre les mains un drapeau dont il ne peut pas comprendre le sens? La Norvège va-t-elle trop loin?
[…]

Sur sa page Facebook, la mairie du quartier relayait l’information. “C’est l’Oslo pride, les jardins d’enfants de Grünerløkka et Kårkeslottet ont organisé une parade. Vive la tolérance, la diversité, l’égalité”. Je lis les commentaires de ce poste: Super, bravo, hourra… La plupart des habitants du quartier adhéraient au message. Quelques commentaires négatifs: “laissez les enfants en dehors de ça!”.

Mon fils regardait une carte du monde accrochée sur le mur de sa chambre: “Mais il est où le pays de mon drapeau?” Pris d’un petit fou rire, je me demandais si l’objectif pédagogique de la journée était atteint.
[…]

Je demandais alors: “Vous avez tous peint un drapeau?”

“Bah oui papa!!!”, c’est pour le défilé.

“Le défilé de quoi?”.

“J’ai oublié papa! Je peux regarder la télé?”
[…]

Amel m’envoya par sms la photo d’un poster accroché dans chaque salle de classe: les différents types de famille y sont exposés.

Je remerciai Amel pour son explication qui m’avait plutôt convaincu.

Je donnai ensuite à manger à ma fille tandis que mon fils avait sa demi-heure télévision. La chaîne publique norvégienne NRK (l’équivalent de France Télévision) propose des programmes adaptés pour les enfants avec un contenu tantôt ludique, tantôt pédagogique. Un dessin animé pour mieux apprendre l’alphabet s’achevait et une série avec des jeunes enfants de 4 à 7 ans commençait.

On y voyait Fredrik, un papa stressé, la quarantaine, assis autour d’une table pendant une fête familiale. Ses deux enfants blonds l’encourageaient: “Allez papa, allez papa!” Je regardais d’un œil. Pourquoi deux enfants criaient “Allez papa”?

Entouré de sa famille, tout transpirant, le père se lança: “Bon, c’est le moment”. Il posa alors un genou sur le sol, sortit de sa poche une bague qu’il tendit à Bjørn, un homme aux cheveux long qui participait à la fête. “Bjørn” dit le père, “Veux-tu m’épouser?”. Les deux hommes s’embrassèrent devant les enfants de Fredrik qui explosèrent de joie. Devant moi. Devant mon fils et devant la moitié des enfants norvégiens: “Il a dit oui!!” La série vient de Suède et a pour nom: “la famille arc-en-ciel“!
[…]

Huffington Post


Fdesouche sur les réseaux sociaux