Fdesouche

Les Britanniques commencent à en avoir une triste habitude : après les drames survenus à Rochdale, à Rotherham et à Telford, un nouveau scandale sexuel vient d’être éventé. Les faits, survenus cette fois-ci à Huddersfield, dans la région du Yorkshire, sont très similaires aux affaires précédentes : un gang d’hommes, très majoritairement d’origine pakistanaise, a perpétré d’ignobles crimes sexuels sur des jeunes filles.

Publicité

(…) Mais une nouveauté a cette fois-ci alimenté les tensions : alors que le premier procès a débuté en janvier, et que le dernier s’est achevé au début du mois d’octobre, le silence médiatique a été total sur la question : en effet, la justice britannique avait interdit à la presse d’évoquer l’affaire judiciaire, un embargo qui n’a été levé que ce vendredi 19 octobre. Cette décision a alimenté les soupçons d’omerta, d’autant plus que le sujet est extrêmement sensible au Royaume-Uni : les sévices commis par les gangs ont longtemps été “couverts” par une série d’acteurs trop inquiets de “stigmatiser” la communauté pakistanaise… au risque de mettre en danger les victimes, dans un pays profondément acquis au multi-culturalisme (…)

(…) La police aurait refusé cinq fois d’ouvrir une enquête, finalement mise en oeuvre grâce aux multiples signalements de Lucy Allan, députée conservatrice élue en 2015 à Telford. La question est d’autant plus problématique que d’après l’élue tory, “l’existence des gangs [de pédophiles] est liée à la culture pakistanaise“, une assertion confirmée en mars dernier par une enquête de The Independent montrant que les agresseurs pakistanais de Rotheram étaient persuadés que leurs sévices avaient un sens religieux – ils récitaient notamment des sourates du Coran lorsqu’ils battaient leurs victimes.

L’omerta autour de Telford a été policière et politique, mais également médiatique : de grands quotidiens comme le Times et le Guardian ont fort timidement relaté les faits, pourtant choquants, en pleine période #MeeToo ! En France, L’Obs a carrément choisi d’angler son traitement de l’affaire de Telford sur un scandale qui “fait le miel de la fachosphère” et “réactive clichés et fantasmes xénophobes“…

(…) Tommy Robinson, ce trentenaire fondateur de l’organisation extrémiste English Defence League (Ligue de défense anglaise), a tenu un Facebook Live consacré au procès du gang d’Huddersfield en mai dernier, brisant la loi du silence. Il a été aussitôt arrêté et conduit devant un juge dans les heures qui ont suivi, avant d’être condamné à 13 mois de prison pour outrage à la justice. Pour ne rien arranger, la justice a imposé un embargo médiatique sur l’incarcération de Robinson…

(…)

Marianne


Fdesouche sur les réseaux sociaux