Fdesouche

Le 22 mai 2017, un terroriste islamiste se faisait exploser juste à côté de la Manchester Arena, à la sortie d’un concert d’Ariana Grande. Le bilan était lourd puisque 23 personnes, dont de nombreux enfants et adolescents, perdaient la vie.

Cette nuit-là, des dizaines de blessés étaient également pris en charge dans les différents hôpitaux de la région. Clara Malagon, 22 ans, était de garde ce soir-là. La jeune infirmière a vu l’atrocité, l’horreur. Elle a vu des enfants en pleurs, en sang. Elle a vu la souffrance.

Quelques semaines plus tard, elle était finalement retrouvée morte, pendue, dans son appartement de Manchester, raconte le Mirror. Si l’enquête n’a pas encore déterminé les circonstances qui l’ont poussé à faire un tel acte, tout porte à croire que ce qu’elle a vécu, cette nuit-là et dans les jours qui ont suivi, l’a fortement marquée.

Le rapport de l’enquête a été rendu cette semaine, après le témoignage poignant du père de la victime, un médecin espagnol. «C’était traumatisant pour elle. Je l’ai appelée et lui ai demandé si elle allait bien. Elle m’a répondu “ouais papa, c’est vraiment dur, j’ai vu des enfants mourir”», a raconté le Dr Ignacio Malagon au juge. Après cette nuit cauchemardesque, Clara a reçu un soutien psychologique et des médecins expérimentés ont débriefé avec elle.

Sudinfo.be / L’essentiel.lu


http://www.fdesouche.com/1051299-manchester-g-b-le-terroriste-qui-a-tue-22-personnes-dont-7-enfants-lors-dun-concert-en-mai-2017-etait-un-refugie-secouru-en-libye-par-la-marine-britannique


Fdesouche sur les réseaux sociaux