Fdesouche

Chaque mois de décembre, la banque danoise Saxo Bank émet 10 prévisions « scandaleuses» pour l’année à venir, des « cygnes noirs », ces évènements extrêmes qui surprennent et ont un impact majeur, puis sont rationalisés par des explications a posteriori.

« En imaginant les scenarios et les évènements les plus négatifs, que ce soit un défaut russe, des volcans semant le chaos, ou une catastrophe sur internet, on donne aux investisseurs ont une chance de mettre leurs hypothèses concernant l’avenir à l’épreuve, et de voir ce que ces évènements pourraient signifier pour leurs propres investissements. Nous devons nous souvenir que même si les prédictions mettent en scène des scénarios de marché plutôt extrêmes, au fil des ans, un certain nombre d’entre elles se sont avérées exactes », commente Steen Jakobsen, l’Economiste en Chef de Saxo Bank.

L’année dernière, elle avait prévu la chute des cours du pétrole à 80 dollars (ils sont même tombés en deçà, à près de 63 dollars). Cette année, les prévisions de la banque sont les suivantes pour 2015 :

  • La Russie fait une nouvelle fois défaut

« Des cours du pétrole en chute libre et la marginalisation que la Russie va subir sur le plan financier de la part de ses antagonistes géopolitiques vont provoquer des défauts de grandes entreprises russes, voire du gouvernement lui-même sur des dettes étrangères.

Un défaut tel que celui de 1998 est nécessaire pour assurer l’avenir du pays, tout comme une solution diplomatique sur la question de l’Ukraine ».

  • Une éruption de volcan détruit des récoltes

« Tout comme le volcan Laki l’avait fait en 1783, le volcan islandais Bardarbunga, déjà actif, entrera en éruption en 2015, ce qui provoquera la libération d’une quantité massive de dioxyde de soufre nocif, et d’autres gaz qui s’accumuleront dans le ciel de l’Europe.

L’éruption modifiera les données de la météo et suscitera l’inquiétude de mauvaises récoltes pour toute l’Europe, et le doublement des cours du blé, même si finalement, les conséquences de cette éruption s’avèreront moins graves que prévu ».

  • L’inflation atteint 5% au Japon

« L’impression de monnaie continuelle au Japon détruira la confiance dans le yen alors que Kurodasan (le gouverneur de la banque du Japon, ndlr) estimera que sa politique pour ramener de l’inflation dans son pays rencontre trop de « succès », un symptôme qui révèle que le Japon est en train de perdre le contrôle sur sa monnaie ».

  • Draghi quitte la BCE

« Pour amener les Allemands à accepter pleinement la décision de la Banque Centrale Européenne de se lancer dans un quantitative easing, Draghi donnera sa démission pour que ce quantitative easing total puisse être mené sous la présidence de Jens Weidmann de la Bundesbank. Draghi verra de plus grandes opportunités pour ses compétences en Italie, où le président Napolitano réclamera qu’il lui succède ».

  • Les écarts de taux sur les obligations émises par les entreprises doubleront en 2015

« Comme les banques centrales tentent de maintenir les taux sur la dette souveraine et les ABS (titres adossés à des actifs, asset-backed securities, en anglais, ndlr) au plus bas, la BCE ne sera pas le sauveur pour les obligations de sociétés de qualité inférieure, parce que son mandat ne lui permet pas d’aller aussi loin, la Bundesbank ne le permettra pas.

Pénétrés du sentiment que les rendements s’inverseront en 2015, les investisseurs seront contraints de rechercher de rares liquidités et des cours élevés pour sortir de leurs positions. Compte tenu d’un ultime effondrement du marché du crédit à haut rendement, les vagues de choc ébranleront une fois de plus les fondations de l’économie faible de l’Europe ».

  • Le piratage en ligne provoque un effondrement du commerce en ligne

« En 2015, les nouvelles attaques sournoises menées sur les plus grands acteurs du commerce en ligne se généraliseront, et deviendront de plus en plus agressives. Amazon.com, le plus grand détaillant de l’internet et un acteur agressif des services basés sur internet, déplorera une chute de 50% de sa surévaluation flagrante, suite au changement du sentiment de ses investisseurs, tandis qu’elle souffrira de taux de croissance plus faibles, même si elle parvient elle-même à échapper au piratage ».

  • La Chine dévalue le Yuan de 20%

« La Chine fera tout son possible pour soulager les énormes pressions déflationnistes qui sont la contrepartie négative de tout boom du crédit. Alors que ces risques déflationnistes se feront de plus en plus précis, la Chine déchirera une page du journal de bord de la politique de la Banque du Japon et décidera de dévaluer le yuan de 20%, se joignant ainsi au Japon dans la lutte pour importer de l’inflation et de la demande ».

  • Les cours à terme du cacao vont atteindre 5000 dollars la tonne.

« La demande pour le chocolat augmente dans le monde entier, les préférences des Occidentaux se portant de plus en plus sur le chocolat noir, tandis que s’accroît l’appétit des Asiatiques.

Comme l’offre est affectée par les inquiétudes liées au virus Ebola et le sous-investissement dans les régions de production cruciales en Afrique de l’Ouest, le monde consommera bien plus de chocolat qu’il n’en produira. Cela mènera à un cours record pour le cacao, au dessus de 5000 dollars la tonne en 2015 ».

  • Le marché immobilier britannique va s’effondrer.

« Les études montrent déjà que l’essor du marché immobilier britannique est en train de s’épuiser, en particulier à Londres. La forte hausse potentielle du taux de la Banque d’Angleterre aboutira à un effondrement du marché immobilier avec des chutes de prix de l’ordre de 25% en 2015 ».

  • Le Royaume Uni sortira de l’UE en 2017 (« Brexit »)

« Cameron lancera le référendum prévu sur l’adhésion de la Grande Bretagne à l’UE en 2017. Le rendement des gilts (Les obligations d’Etat britanniques, ndlr) augmentera fortement, tandis que les sondages d’opinion suggèreront que la majorité des Britanniques voteront pour le retrait de l’UE qu’on leur propose. Cela installera le contexte de notre prédiction scandaleuse du départ du Royaume-Uni de l’UE en 2017 ».

Express.be


Fdesouche sur les réseaux sociaux