Fdesouche

Depuis des mois, c’est le même scénario. De très jeunes filles et garçons se présentent à vous, vous demandant de parapher des documents portant l’en-tête de différents organismes humanitaires, notamment l’Unicef, et de faire don de quelques euros. Ils se disent sourds, aveugles… mais ne souffrent pourtant d’aucune pathologie.

Et pourtant, ces jeunes gens officient dans tous les arrondissements touristiques, du quartier Palais-Royal (IIe) à la tour Eiffel (VIIe), au Trocadéro (XVIe), aux Champs-Elysées (VIIIe), sur le parvis de Notre-Dame (IVe). Mais, jusqu’à présent, impossible ou presque pour les policiers de faire aboutir les procédures les concernant, notamment parce que les victimes, essentiellement des touristes de passage dans la capitale, ne déposaient pas plainte. Difficile, également, de les surprendre en flagrant délit.

Mais, désormais, ces jeunes, Roumains pour la plupart, sont dans le viseur des caméras de vidéosurveillance implantées partout dans la capitale. Les opérateurs, installés derrière les écrans de contrôle, orientent en temps réel les policiers vidéopatrouilleurs vers eux, et les interpellations se multiplient, en flagrant délit. Entre le 21 décembre et le 13 mars, le « plan de vidéoprotection pour Paris » a permis l’arrestation de 155 escrocs à la charité publique. (…)

Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux