Fdesouche

L’ex-président de l’université de Toulon (Var), Laroussi Oueslati, déjà révoqué de la fonction publique, était en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire varoise dans le cadre d’un trafic supposé de diplômes au bénéfice d’étudiants chinois, a-t-on appris de source proche de l’enquête, confirmant une information de RMC.

M. Oueslati, président de cette université jusqu’à sa suspension dans le cadre de cette même affaire le 19 octobre 2009, a été placé en garde à vue sur commission rogatoire du juge d’instruction marseillais Franck Landou.

Il avait été révoqué de la fonction publique le 21 mai «avec l’interdiction définitive d’exercer toute fonction dans un établissement public ou privé», avait annoncé le ministère de l’Enseignement supérieur. Un rapport d’enquête administrative sur cette affaire avait conclu en septembre 2009 à de «graves irrégularités» dans «l’application des textes réglementaires régissant la procédure d’admission des étudiants étrangers et de validation de leurs études à l’université Sud Toulon Var».

Dans le volet judiciaire de l’affaire, qui a démarré avec la dénonciation sans preuve de faits de corruption par un enseignant de l’Institut des administrations et des entreprises (IAE), deux étudiants chinois de l’IAE ont été écroués pour tentative de corruption.

Le Figaro (Merci à dagordagorath)


Fdesouche sur les réseaux sociaux