Fdesouche

La future grande mosquée de Copenhague pourra voir le jour. C’est ce qu’a décidé le 17 septembre le conseil municipal de Copenhague, dominé par les sociaux-démocrates, en dépit des protestations du Parti du peuple danois [parti considéré comme d’«extrême-droite» par Le Monde], qui continue à faire monter la pression à deux mois des élections municipales. Certains estiment que cette construction pourrait faire oublier l’affaire des caricatures de Mahomet publiées en septembre 2005. Le maire-adjoint Klaus Bondam, s’est dit favorable à la construction de cette première mosquée, «symbole de la Copenhague multiculturelle».
(Merci à Neantderthaal et clovis1)

Le conseil municipal de Copenhague avait déjà voté, fin août, en faveur d’une mosquée dans le quartier nord-ouest de la capitale, estimant, comme les autres partis, que les musulmans danois avaient droit à un lieu de culte digne de ce nom, à l’égal des pratiquants des autres religions. Seule l’extrême droite avait voté contre la résolution. Le projet de la mosquée Imam Ali coûterait entre 5,3 et 6,7 millions d’euros, financés par des fonds privés. Il sera implanté sur un terrain qui aurait été acheté, selon la presse, en 2001 par l’ambassade d’Iran. (…)
L’idée d’une mosquée est née début 2006, quand le monde musulman s’enflammait contre les caricatures de Mahomet publiées en septembre 2005 par le quotidien danois Jyllands-Posten. Herbert Pundik, l’ancien rédacteur en chef d’un autre journal danois, Politiken, avait suggéré qu’une grande mosquée soit construite afin de venir à bout des protestations. Pour donner une portée symbolique à cette action, M. Pundik suggérait de lancer une collecte afin que l’édifice soit «un don des citoyens danois à leurs concitoyens musulmans».

Depuis l’affaire des caricatures, le Danemark s’est trouvé partagé. Le climat de méfiance vis-à-vis des immigrés demeure élevé, avec une extrême droite qui impose souvent son agenda. Le Parti du peuple danois n’entend d’ailleurs pas lâcher le sujet : début octobre, il déposera au Parlement une proposition de loi visant à interdire le port de la burqa dans l’espace public, mesure initialement envisagée par le Parti conservateur au pouvoir, puis abandonnée pour des raisons juridiques.(…)
Le Danemark a tenté de redorer son image dans le monde musulman à l’aide de programmes d’aide. En 2008, DF avait protesté contre le financement, par des fonds publics, de la rénovation de 13 mosquées en Afghanistan. Le gouvernement avait rétorqué que ces constructions renforçaient la confiance envers les soldats danois sur place et donc leur sécurité.
Le Danemark compte environ 200 000 musulmans, soit 3,5 % de la population. Ils sont en majorité originaires de Turquie, du Pakistan, du Maroc et de Bosnie-Herzégovine. Les premiers sont arrivés comme travailleurs à la fin des années 1960. Dans les années 1980, Palestiniens et Iraniens sont venus comme réfugiés. Plus récemment, des musulmans de diverses origines se sont installés au titre du regroupement familial. Le nombre de lieux de lieux de culte varie, selon les sources, entre 60 et 130. La plupart de ces lieux sont installés dans des appartements ou des caves. Aucune mosquée officielle n’a encore été construite jusqu’à présent, faute de financement.
Sources : 1, 2


Fdesouche sur les réseaux sociaux