Fdesouche

Lu dans le Telegraph, le 12 février 2008
Un rapport anglais révèle que des communautés entières sont impliquées dans la participation aux “violences pour l’honneur” et dans la dissimulation de crimes : un réseau informel de chauffeurs de taxi, d’élus municipaux et mêmes de policiers participe à la recherche et au retour forcé des femmes qui essayent de s’échapper.
Le rapport indique que ce problème existe dans les communautés musulmanes, Sikh et hinduistes, et ce même chez les immigrés de deuxième génération.
Des femmes ont été violées, violentées, voire tuées pour avoir entretenu des relations “inappropriées”, pour avoir voulu suivre des études, ou simplement pour avoir écouté de la musique occidentale. Le rapport indique également que les municipalités ne réagissent pas, à cause du “politiquement correct” et par peur d’être accusées de racisme.
Beaucoup d’homme pakistanais, qui ont pourtant grandi en Grande-Bretagne, veulent épouser des femmes sans éducation, “non-contaminées” par les idées occidentales de liberté ou d’indépendance. “Dans certaines villes de Grande-Bretagne, à voir comment sont traitées les femmes, on se croirait dans des régions reculées du Cachemire”, déclare un représentant des autorités. Tous les mois, une femme est tuée pour “l’honneur”. (source)


Fdesouche sur les réseaux sociaux