Fdesouche

Les HLM vont-ils devenir des super ghettos de pauvres ? A quelques jours de l’examen, le 27 janvier, de la loi Boutin sur le logement, de nombreuses associations de locataires tirent la sonnette d’alarme. En cause : un décret du 21 août 2008 sur les surloyers. Depuis le 1er janvier, tous les locataires de HLM dont les revenus dépassent de 20 % le plafond de ressources HLM doivent s’acquitter d’un supplément de loyer de solidarité (SLS), ce qui aura pour effet d’exclure les classes moyennes de ces logements.
Présentés comme la solution miracle pour augmenter le roulement trop faible de l’habitat social, les surloyers pourraient, selon le ministère du Logement, rapporter jusqu’à 300 millions d’euros aux organismes HLM.
La pilule est de fait dure à avaler pour les habitants de HLM concernés. « Imaginez un couple d’instituteurs parisiens en fin de carrière qui gagne 4 400 € par mois. Ils payaient jusque-là un surloyer de 87 € pour leur 95 m² . Demain, avec la nouvelle formule de calcul progressif, ils paieront 475 € en plus, soit un loyer total de 1 150 €. C’est une forme déguisée d’impôt sur le revenu et un processus d’expulsion qui ne dit pas son nom », dénonce Serge Incerti-Formentini, responsable d’une association de locataires.
« D’un côté, nous aurons des quartiers riches investis par des bobos et de l’autre, les HLM qui vont se paupériser. L’immense classe moyenne devra partir s’installer à vingt kilomètres de Paris. Nos villes vont se retrouver coupées en deux. », déclare Bertrand Kern, maire de Pantin. Source


Fdesouche sur les réseaux sociaux