Fdesouche

En Russie, la crise met en relief la question de l’immigration. Des milliers d’immigrés originaires d’Asie centrale, licenciés des chantiers de construction, retournent dans leur pays. Les relations avec les russes sont de plus en plus tendues.

Depuis que la crise économique frappe la Russie, la gare de Kazan s’est transformée en une immense salle d’attente où des milliers d’immigrés, licenciés en premier, attendent pendant des jours. Même rentrer au pays est devenu une épreuve : tous les trains sont complets jusqu’au 30 janvier.

Les immigrés en Russie avaient pour tradition de rentrer chez eux l’hiver pour les fêtes du nouvel an mais cette année, avec le ralentissement ou le gel de la plupart des chantiers, le mouvement tourne à la fuite en masse.

Leur départ est peut-être aussi accéléré par un regain d’agressions de la part de groupes voulant faire «place aux Russes». Tandis que des centaines de milliers d’immigrés quittent la Russie, en espérant bien y revenir prochainement, beaucoup d’autres veulent aussi tenter l’aventure. (Libération)


Fdesouche sur les réseaux sociaux