Fdesouche

Au pays de la CMU et de l’AME (aide médicale d’Etat, réservée aux clandestins dont le coût réel dépasse les 500 millions d’euros par an), il est possible de mourir faute de place dans un établissement hospitalier.

Un homme de 56 ans, victime d’un malaise cardiaque, est décédé faute de place dans un service de réanimation hospitalier.

Publicité

Selon le Samu de l’Essonne, une équipe médicale s’est rendue au domicile de cet homme vers minuit, et a sollicité pour lui 27 hôpitaux d’Ile de France.

«Par défaut, l’équipe l’a amené en stand-by aux urgences de l’hôpital de Longjumeau», qui dispose de matériel de réanimation mais n’était pas en mesure de lui faire une coronarographie.

Ce n’est que vers 6H00 qu’une place s’est libérée pour cette intervention à l’hôpital Lariboisière, à Paris, mais le patient est décédé au moment où il arrivait à cet établissement. Source


Fdesouche sur les réseaux sociaux