Fdesouche

Bernard Kouchner estime que les critiques sur l’absence de Rama Yade en Chine consistent à voir les droits de l’homme par le “petit bout de la lorgnette” car la question birmane est actuellement la plus urgente. “La Chine joue un rôle considérable, mais l’urgence, c’est la Birmanie“, a déclaré le ministre des Affaires étrangères lundi sur RTL. Bernard Kouchner a souligné que le président de la République avait décidé de ne pas emmener la secrétaire d’Etat aux droits de l’homme lors de sa visite d’Etat dans ce pays car “on ne peut pas emmener tout le gouvernement.” Il a rappelé que Nicolas Sarkozy avait choisi d’évoquer lui-même la question des droits de l’homme avec les dirigeants chinois et qu’il avait beaucoup parlé de la Birmanie, un pays “qui est très dépendant de la Chine.” Bernard Kouchner a insisté sur l’importance des contrats signés avec Pékin. “Tout le monde courtise la Chine et nous, on serait venus simplement pour leur faire des critiques? Ce n’était pas le but de Rama Yade. Rama Yade ira la prochaine fois“, a-t-il dit.


Fdesouche sur les réseaux sociaux