Pays-Bas : pourparlers secrets sur l’avenir de Zwarte Piet

Afin de prévenir une escalade de critiques comme celles connues l’an dernier aux Pays-Bas, les parties intéressées tiennent depuis octobre des pourparlers dans le secret le plus total sur l’avenir de Père Fouettard (Zwarte Piet), indique vendredi le quotidien Algemeen Dagblad. [...]

Hebergeur d'imageAutour de la table, se trouvent entre autres Quinsy Gario, à l’initiative du mouvement « Zwarte Piet is racisme », Dehlia Timman (D66 Amsterdam) et la Communauté de Saint-Nicolas qui est très clairement pro-Père Fouettard. [...]

7sur7

Le Père Noël transformé en pingouin pour éviter les connotations raciales ?

Le Père Noël serait-il trop blanc ? Après le père Fouettard (Zwarte Piet), voici que les obsédés de la connotation raciale s’attaquent à Père Noël. Selon la blogueuse Aisha Harris du site Slate, ce dernier aurait besoin d’une cure de jouvence et ferait mieux de « prendre les traits d’un animal, dépourvu de tout stéréotype ».

Hebergeur d'imagePour défendre son idée, Aisha Harris explique que durant son enfance, elle croisait la route de deux Pères Noël bien différents. « Le premier avait un gros ventre, une longue barbe blanche et la peau blanche. Il était omniprésent, se rendait dans les écoles, dans les centres commerciaux et même à la télévision. Le deuxième était celui de notre famille. Il était dessiné sur les cartes de Noël et se déclinait aussi sous forme de figurines. C’était une copie parfaite du premier sauf qu’il avait la peau noire, comme moi« .

« Lorsque j’ai demandé à mon père qui était finalement le vrai Père Noël, il m’a répondu que celui-ci avait tous les types de peau et qu’il modifiait son apparence selon la maison visitée ». « Mais je ne l’ai pas vraiment cru et j’avais honte de notre Père Noël familial. D’ailleurs, je me suis vite rendu compte que de nombreuses familles de mon entourage décoraient leurs maisons de Pères Noël blancs ».

« Deux décennies plus tard, si les Etats-Unis se sont diversifiés ethniquement, le Père Noël a quant à lui à peine évolué. Que ce soit dans les campagnes de pub, les centres commerciaux et les films, il est toujours blanc ». Elle pose alors la question : « Ne serait-il pas mieux que l’image du Père Noël corresponde mieux à TOUS les enfants ? ».  [...]

« Les enfants aiment le Père Noël uniquement parce qu’il leur apporte des cadeaux. Un pingouin sera alors tout aussi apprécié. [...]

7sur7

 

Chine : « Nous n’avons pas apprécié ce mélange des cultures »

Les participants au Télé-crochet des Jeunes Chanteurs de Chine ont passé une nouvelle étape de la compétition. (…)

Le groupe Jiao’ayi originaire du sud-ouest de la Chine a vainement tenté d’ajouter une pointe d’harmonie dans la musique traditionelle. Ce mariage contre-nature n’a pas convaincu le jury.

« Ces jeunes ont souillé la pureté de la musique traditionnelle avec ce métissage. Nous n’avons pas apprécié ce mélange des cultures et ce pont jeté entre les générations. Nous les avons donc punis avec une mauvaise note. »

Ce groupe de jeunes peu talentueux s’est vu remettre la note de 83 points… Une bien mauvaise performance.

CCTV - [ NDLR : cet article date de 2008... Nous l'avons jugé suffisamment marquant pour le publier]

Asturies (Espagne) : Suppression de toute référence à des fêtes chrétiennes dans les calendriers scolaires

Le gouvernement de la Principauté des Asturies, communauté autonome d’Espagne, a envoyé aux écoles de la région une circulaire demandant que les références à des fêtes chrétiennes disparaissent des calendriers scolaires. C’est la ministre de l’éducation, Ana González Rodríguez, qui signe le document, dans lequel elle appelle ainsi à remplacer Noël par «vacances d’hiver» et Pâques (et la Semaine sainte) par «vacances de la fin du deuxième trimestre».

Cette décision, que le gouvernement défend en précisant qu’elle a été prise afin de respecter «la sensibilité» de chacun, a provoqué la colère de l’Observatoire pour la liberté religieuse et la liberté de conscience, qui appelle la ministre à prendre en compte le respect de la tradition : «Nous ne comprenons pas bien comment les gens peuvent être offensés par les noms de ces fêtes, et nous demandons à Madame González de bien vouloir nous l’expliquer».

Cette circulaire fait en tout cas écho à une initiative similaire ayant eu lieu récemment en Belgique, où il convient désormais d’appeler les vacances de la Toussaint «congé d’automne», Noël «vacances d’hiver», Pâques «vacances de printemps», etc. Même ce qui était jusqu’ici connu comme le «congé de Carnaval» est devenu pour les écoliers «congé de détente».

La Vie

Nicolas Domenach ironise sur le «printemps processionnaire conservateur frisquet»

Nicolas Domenach se moque dans Marianne de l’éventualité d’un mai 68 «conservateur et catholique».

Enfin, l’heure de la revanche a sonné ! Plus de quarante années après ce bouleversement des idées par la jeunesse, une autre jeunesse surgirait des catacombes de la chrétienté bousculée par l’Islam et la pseudo modernité pour remettre la France, fille aînée de l’Eglise, à l’endroit.

« C’est la chienlit… » Nombre d’éditorialistes figaresques et de dirigeants de droite à l’instar de Jean-Pierre Raffarin tambourinent cette comparaison qui n’est pas de raison. Car il faut avoir de… la chienlit plein la tête pour assimiler le printemps processionnaire conservateur frisquet des adversaires du mariage gay avec le maelström ensoleillé à rêverie révolutionnaire de mai 68. […]

Balayons donc de suite les comparaisons qui sont déraison même si dans le Figaro les éditorialistes tel Guillaume Tabard bercent d’illusions. 1968 en 2013 ? Mais où sont les usines en grève. Où sont les facultés occupées ? Et les collèges ? Et les lycées ? On signale certes quelques incidents avec la police dans l’établissement catholique privé Notre-Dame de Boulogne-Billancourt. Des jets d’œuf et de farine contre la police qui, lassée sans doute de faire la crêpe, a du intervenir. Une lycéenne a fait un malaise… pour cause d’allergie à la farine. Bref quand ce Billancourt éternue, ça ne veut vraiment pas dire que la France est enrhumée.

Beaucoup ont dans la tête un barde, Eric Zemmour, dont ils ne ratent pas une seule de ses protestations contre la France qui fout le camp avec l’homme blanc.

On ne signale pas davantage que les ministères soient désertés de leurs occupants. Même si les ministres ne se signalent pas par leur habileté, ils sont à leurs postes. L’appareil d’Etat tient bon dans la défaveur populaire. On pourra même dire qu’il ne vacille pas et ne craint pas une jonction, qui n’est pas recherchée, entre des classes populaires déçues par une politique sociale introuvable et une partie des classes moyennes et bourgeoises majoritairement catholiques qui refusent radicalement une avancée sociétale. Mai 68 avait eu pour songe cette jonction entre le peuple des usines et la jeunesse aisée des universités. C’était un cauchemar alors pour le pouvoir . […]

Le philosophe et sociologue Jean-Pierre le Goff s’en réjouit ainsi dans le Figaro: «il est temps de mettre fin à l’hégémonie du gauchisme culturel, telle est précisément l’aspiration qui s’est exprimée chez la grande masse de ceux qui ont défilé pacifiquement dans la rue». Adieu le modernisme et l’hédonisme, mais aussi adieu l’antifascisme et le progressisme… La réaction, voilà l’avenir. Vive le retour vers les valeurs de la tradition et du passé ! […]

Marianne

Pierre, paysan solitaire des Boutières (vidéo)

Pierre est un solitaire des Boutières. Au pied du Mt Mézenc situé à la frontière du département de la Haute Loire et des plateaux de lArdèche, il a fait le choix de vivre comme autrefois dans sa modeste ferme et se refusant à tout modernisme. Issu du film « Le monde rural. Echos sonores sur les chemins du Mézenc ».

Russie : Poutine contre le port du voile dans les écoles

Le débat sur port du voile à l’école commence à prendre une ampleur nationale en Russie.

Tout a débuté en octobre avec la polémique qui a eu lieu dans le village de Kara-Tyube dans la région de Stavropol, située dans le sud de la Russie. Cinq jeunes filles vêtues d’un hijab ont été invitées à le retirer durant les heures de classe. Jeudi 20 décembre, au cours d’une conférence de presse, le président Vladimir Poutine s’est exprimé contre le port du voile à l’école, estimant qu’il s’agit là «d’une tradition étrangère».

Poutine s’est même prévalu de la position de certains savant musulmans (sans pour autant les citer), qui soutiennent que le port du voile à l’école n’est en aucun cas une obligation. Face à cette polémique, le grand Mufti de Stavropol appelle à l’apaisement, en étant favorable «à ce que les filles portent des foulards plus discrets pour en finir avec cette question futile». Deuxième religion en Russie, l’islam compte plus de 23 millions de fidèles dans ce pays.

oumma.com

Noël, synonyme de famille et de tradition

Noël est surtout pour une majorité de Français un moment de famille, de tradition qui rappelle l’enfance, et six personnes sur dix passent ces vacances en famille, en partie pour ne pas la froisser en choisissant une autre destination (44%), selon deux sondages publiés ce week-end.

L’aspect religieux de Fête de la Nativité n’a, pour sa part, pas disparu : c’est le sens de Noël pour 68% des Français, comme il y a 15 ans. Mais ils sont moins convaincus de la «nécessité de transmettre un message religieux aux enfants à cette occasion»: 52%, contre 68% en 1997.

Les Français sont quasi-unanimes à considérer Noël avant tout comme «l’occasion de faire plaisir aux proches» (89%) et «un moment de tradition qui rappelle son enfance» (89%), selon un sondage Ifop à paraître dans Sud Ouest Dimanche. Pour plus des trois-quarts (77%) des personnes interrogées, le réveillon de Noël reste «une occasion unique de se retrouver en famille».

Pour autant, les Français sont conscients que Noël est devenu une «fête commerciale»: ils sont 81% à le penser, 6% de plus qu’un sondage similaire en décembre 1997.

Europe 1

L’âme authentique de nos campagnes : « Dictons, proverbes et autres sagesses de nos campagnes »

Le journal l’Alsace fait aujourd’hui la promotion du livre présenté ci-dessous. L’article est intitulé :  » L’âme authentique de nos campagnes « 

Ils courent, ils courent la campagne, tous ces dictons ! Ils nous font comme une musique qui rime dans nos mémoires, qu’on les ait entendus une ou mille fois…

Nés de l’observation et de l’expérience, ils nous conseillent pour bien jardiner (Qui veut bon navet le sème en juillet !) et règlent les travaux des champs (La Toussaint venue, quitte la charrue). Ils aident à reconnaître les petits signes annonciateurs du temps ou des saisons (Quand le coq boit, la pluie n’est pas loin ; Quand la lune se fait dans l’eau, deux jours après il fait beau ; Papillon blanc annonce le printemps…). Ils amorcent une sagesse populaire (Hiver n’est bon que pour les choux, ou qu’à faire gagner la toux…).

Dictons, proverbes et autres sagesses de nos campagnes, Daniel Brugès, éditions De Borée, 224 pages, 24 €. Source

—————————-

Exercice :
1) Commentez l’utilisation du terme AUTHENTIQUE dans le titre de l’article.
2) S’il existe une âme authentique, quelle en serait la contrepartie « non authentique » ?

L’origine du 1er Mai

La fête de Mai marque le « début de l’été ». En fait, mai est le mois où l’année bascule, entre sur son second versant, où le printemps triomphe définitivement des puissances de l’hiver et de la nuit.

C’est l’occasion d’une fête communautaire, un des moments privilégiés pour les familles de se retrouver dans un contexte champêtre.

Dans la nuit du 30 avril au 1er mai, les jeunes gens des villages se réunissaient autrefois et s’affairaient pour préparer la fête du printemps. Ils devaient couper un arbre, ne conserver à son extrémité que quelques branches garnies de feuilles puis le dresser devant l’église ou sur la place du village, après l’avoir décoré de ruban et de petits drapeaux et fixé à son sommet une couronne confectionnée de feuilles et de fleurs.

Suite et commentaires sur Fortune